Ligue 1 : Bordeaux en pleine déroute affronte Nantes puis Marseille

L'équipe des Girondins de Bordeaux à l'entraînement au Haillan avant son déplacement à Nantes / © B.Joucla-Parker/F3Aquitaine
L'équipe des Girondins de Bordeaux à l'entraînement au Haillan avant son déplacement à Nantes / © B.Joucla-Parker/F3Aquitaine

Après leur élimination en 16e de finales de la Coupe de France, les girondins cumulent 6 défaites en 7 matchs. 13e de la ligue 1, ils vont devoir réagir face à une équipe de Nantes en pleine forme ce dimanche. Puis face à l'OM le 2 février pour conserver leur invincibilité historique.

Par CA

Il faut remonter au mardi 3 décembre pour trouver la dernière victoire des girondins en Ligue 1. Une très belle victoire certes, un six à zéro face à Nîmes.

Seulement depuis, le palmarès est à pleurer : 4 défaites en championnat, une élimination en 8e de finales de la Coupe de la Ligue, une élimination en 16e de finales de la Coupe de France face à Pau.

Et une seule petite victoire : celle des 16e de finale de la Coupe de France contre Le Mans début janvier.
 

Le coach dit avoir honte, le président veut voir un autre visage

"Je sens de la honte" (...) et (estime avoir) une énorme dette envers nos supporters".

Paulo Souza s'est montré abattu à l'issu du match contre Pau la semaine dernière. Et Frédérique Longuépée, le président du club a prévenu : "il va falloir se ressaisir très vite et rapidement montrer un autre visage".
 


Côté joueurs, certains relativisent comme le défenseur Loris Benito qui ne veut pas céder au doute.

"On a montré en début de saison qu'on est une bonne équipe. Individuellement on est très fort. Il faut juste remettre un peu de collectivité en place" veut-il croire.

Face à des nantais 4e puis à des marseillais 2e, il va en effet falloir jouer collectif et être efficace aussi bien en défense qu'en attaque.
 

Corriger les erreurs


Le jeu proposé par les Bordelais est devenu très lisible et plutôt inefficace dès que le pressing adverse s'avère plus consistant, entraînant un déchet technique rédhibitoire. 

"On paye cher nos erreurs" reconnaît Paulo Sousa. "Plus on défend bas, plus on défend mal". Du coup cette semaine, l'organisation défensive a été au centre des débats au Haillan. 

"On doit continuer à travailler sur des choses simples, positives, pour retrouver la confiance" poursuit le coach, conforté par son président malgré cette série négative.
 

Les finances du club au plus mal 


Ce passage à vide intervient alors qu'on sait le club exsangue financièrement avec un déficit structurel avoisinant les 30 millions d'euros.

King Street, le fonds américain désormais seul maître à bord, a convenu que "la situation actuelle n'est pas facile"

Et que renforcer l'équipe s'annonce compliqué.

Cependant le propriétaire dit être "en train de faire un contrôle financier de la situation" tout en restant ouvert à des améliorations. "Mais actuellement, on a des limitations sur les investissements, c'est la réalité". 

Une réalité qui va obliger les Girondins à vendre avant le 31 janvier pour ne pas se faire retoquer par le gendarme des finances du foot au printemps.
 

Conserver l'invincibilité


Outre la pression financière, les girondins ont la pression des supporters.

Hors de question de voir l'OM gagner à Bordeaux lors de la rencontre du 2 février prochain.

Cela n'est pas arrivé depuis 1977...


Dans le reportage qui suit, nous sommes allés à la rencontre des girondins lors d'un entraînement cette semaine, avant le match contre Nantes à la Beaujoire ce dimanche à 17 heures :
 
Ligue 1 : Bordeaux en pleine déroute va affronter Nantes puis Marseille
Après leur élimination en 16e de finales de la Coupe de France, les girondins cumulent 6 défaites en 7 matchs. 13e de la ligue 1, ils vont devoir réagir face à une équipe de Nantes en pleine forme ce dimanche. Puis face à l'OM dimanche 2 février pour conserver leur invincibilité historique. - N.Morin/B.Joucla/Parker

Sur le même sujet

Les + Lus