Des masques gratuits pour les plus précaires : une très bonne nouvelle pour le CAIO à Bordeaux

40 millions de masques gratuits pour 7 millions de Français les plus pauvres. L'annonce d'Olivier Véran, le ministre de la Santé est saluée par le CAIO, le centre d'Accueil, d'information et d'orientation. L'association girondine aide des personnes en rupture hégergement ou qui sont à la rue. 
Dorine est hébergée au foyer Meunier avec son bébé.
Dorine est hébergée au foyer Meunier avec son bébé. © France 3 Aquitaine
Au foyer Meunier, à Bordeaux, toutes les chambres sont occupées. 49 personnes en situation monoparentale ou en famille sont accueillies pendant deux mois, le temps de les orienter vers un logement adapté. Dorine est camerounaise. Elle habite ici avec sa petite fille de deux mois. Malgré la chaleur de ces derniers jours, elle respecte les gestes barrière et le port du masque :   
"C’est pas facile" reconnaît-elle.  "Ca tient chaud. Là, j’ai chaud alors que je vais juste de le mettre. C’est bien pour nous protéger quand même". 

Se protéger et protéger les autres. Fatou, la maitresse de maison le répète à longueur de journée. 

"On leur donne des conseils. C’est pour votre sécurité et celle des autres. On ne les oblige pas mais on leur dit que c’est pour la sécurité de tout le monde. Ils le savent."

Dorine n'a pas les moyens de s'acheter des masques et se débrouille avec le peu qu'on lui donne quand elle va à l'hôpital. L'association va pouvoir lui en donner gratuitement. 
"C'est une très bonne nouvelle" se félicite-t-elle. "Ca coûte quand même assez cher. Je n’ai pas de ressources, je n’ai pas de liquide pour en acheter." 

Le CAIO a pour mission "d’accueillir, d’informer, d’aider, d’orienter les personnes les plus en difficulté". Quans il a été créé en 1989, le centre voulait mettre en place un accueil physique pour les personnes en errance.
© CAIO


Aujourd'hui, l'association dispose de plusieurs structures, le foyer Meunier, mais aussi un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale qui accueille 14 familles sur le quartier de la Benauge. Elle a également ouvert un relais maternel au Bouscat. 

Le CAIO vient en aide aux personnes sans emploi, ou sans papiers, demandeurs d'asile ou SDF. C'est elle qui coordonne les appels du 115. Elle cherche des solutions d'hébergement et oriente les sans-abris vers les dispositifs d'aides. 

Pendant le confinement, ce public a été plus durement touché encore et l'association a lancé un appel au bénévolat.

Hier, sur France 2, le ministre de la Santé, Olivier Véran a promis 40 millions de masques pour les 7 millions de Français les plus pauvres. Ce coup de pouce du gouvernement est le bienvenu. Le CAIO avait déjà reçu des masques de l'Etat mais les besoins sont immenses comme le rappelle Antoine Vinot, responsable du pôle asile. 

 "Ca va nous permettre aussi de couvrir les besoins des populations en errance, à la rue qui ne sont pas inscrites dans des structures d’hébergement et donc de couvrir tous les besoins du public accueilli ou non accueilli"

Les masques seront distribués selon le profil de la personne : les lavables pour ceux qui peuvent les laver. A usage unique pour les autres. 

 "On aura un stock pour gérer les imprévus", ajoute Antoine  Vinot. "Si l’on a des passages en urgence, des personnes que nous n’accompagnons pas habituellement, on va pouvoir les doter en masques"

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement en déplacement en Gironde viendra cet après-midi leur remettre un stock de masques. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société coronavirus/covid-19 santé