Mérignac : un grand rassemblement en mémoire de Chahinez, tuée par son compagnon

Un grand rassemblement se tenait ce mercredi soir à Mérignac, au lendemain du meurtre de Chahinez , 31 ans, abattue puis brûlée vive par son compagnon en pleine rue. Marlène Schiappa déléguée chargée de la citoyenneté se rend au commissariat de Mérignac ce jeudi 6 mai.

Jusqu'à 500 personnes se sont rassemblées et recueillies en hommage à Chahinez
Jusqu'à 500 personnes se sont rassemblées et recueillies en hommage à Chahinez © France 3 Aquitaine

Des visages graves, beaucoup de larmes, et de la colère. Ce mercredi soir des centaines de personnes se sont rassemblées à Mérignac. Le rendez-vous était donné à l'angle des avenues Pierre Mendès France et Carnot. 
Mais rapidement, le cortège s'est déplacé de quelques mètres, pour se recueillir devant le domicile de Chahinez. Ce mardi, cette jeune maman de trois enfants était abattue au fusil par son compagnon. Ce dernier lui a tiré dessus à plusieurs reprises en pleine rue, avant de l'asperger d'essence et de l'immoler. Chahinez n'a pas survécu à ce déchaînement de violences. 

Jusqu'à 500 personnes rassemblées

L'horreur de ce drame a ébranlé nombre de riverains, élus, ou simples quidams, venus se recueillir, déposer une fleur, ou un petit mot. Au plus fort du rassemblement, ils étaient jusqu'à 500. Ainhoa est membre du collectif Collages féministes Bordeaux, qui dénonce les féminicides partout en France. "C'était essentiel de rendre cet hommage à Chahinez. Nous voulons dénoncer l'inaction des politiciens face aux féminicides", explique la jeune femme. 

Ça nous fait chaud au cœur de voir que les gens ne sont pas insensibles à ces meurtres. Ce qui s'est passé était d'une extrême violence, les gens réalisent que cela arrive un peu n'importe où et qu'il ne faut pas le passer sous silence.

Ainhoa, membre du collectif Collages féministes Bordeaux

 

"Une femme qui se sépare de son mari, peut potentiellement mourir sous ses coups"

"Il y a trop de femmes battues par des gens sans scrupules, estime de son côté Claude. Riverain, il a souhaité participer à ce rassemblement. Il nous faut montrer qu'on est prêts à se battre pour que ça ne se reproduise plus".

Se définissant comme "élue féministe et communiste", Valérie trouve à la fois "magnifique et dramatique" de voir l'ampleur de ce rassemblement. "Tous les jours, il y a des infanticides et des féminicides. On ne peut pas construire une société sans les femmes, et derrière ces féminicides, il y a beaucoup d'enfants traumatisés", rappelle-t-elle.

On ne devrait pas être là, cette maman, avec ses trois enfants, devrait être heureuse chez elle. Mais en 2021, une femme qui décide de se séparer de son mari, peut potentiellement mourir sous ses coups. C'est insupportable. 

Valérie, élue féministe et communiste

Une collecte pour les obsèques de la jeune femme et une autre pour aider financièrement ses parents sont accessibles en ligne. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féminicide société femmes