Revoir le lancement de la Mission Juice vers Jupiter : des astrophysiciens bordelais ont participé à la mission européenne.

Des scientifiques bordelais ont programmé l'un des instruments de la sonde spatiale Juice qui, après un premier lancement reporté, décollera vendredi 14 avril pour un voyage de huit ans à destination de Jupiter et de ses lunes glacées, susceptibles d'abriter la vie. Un lancement à revoir sur cette page.

"On est fiers que nos instruments soient utilisés dans cette mission". Des scientifiques du laboratoire d'astrophysique de Bordeaux, basée à Pessac, et qui collaborent régulièrement avec la NASA, ont participé à la préparation scientifique de la mission Juice, ils ont équipé la sonde qui va observer Jupiter et ses lunes.

Renommée mondiale

"Ici au laboratoire de Bordeaux, on étudie en particulier l'atmosphère de Jupiter d'un point de vue de la physique de cette atmosphère (température, pression), mais aussi de la chimie, et des aurores boréales sur cette planète", explique Pascal Bordé, directeur du LAB, le laboratoire Astrophysique de Bordeaux.

"On a trouvé par exemple des vents stratosphériques qui, pour la première fois, ont été mis en évidence à Bordeaux".

Mécanique céleste

"Notre contribution est aussi d'ordre instrumental, on fabrique ici des instruments dont on a besoin pour faire de l'astrophysique. On a contribué à deux instruments en particulier : un spectromètre infra rouge qui permettra d'étudier l'atmosphère de Jupiter et la surface des lunes de Jupiter, et un instrument de mesure du champ magnétique", poursuit-il.

Le laboratoire d'astrophysique de Bordeaux a une reconnaissance internationale dans ces domaines dont l'étude de l'atmosphère des planètes géantes. "On est très au point sur la mécanique céleste, notamment pour déterminer le meilleur moment pour observer les planètes. Et nos ingénieurs savent intégrer ces données dans des logiciels qui vont faciliter la vie de scientifiques".

C'est le cas de Pierre Mancini, ingénieur d'étude et développeur au LAB, qui a préparé une sorte de calendrier électronique pour planifier les meilleures dates pour que la sonde puisse observer Jupiter dans les meilleures conditions. "Cette planification va durer quatre ans de 2029 à 2033. Elle aidera les scientifiques à déterminer ce qu'ils veulent observer et quand", explique l'ingénieur.

Initialement prévu jeudi 13 avril depuis Kourou en Guyane française, le lancement a été reporté à ce vendredi 14 avril en raison des conditions météorologiques trop instables (risque de foudroiement élevé). 

► Revoir le décollage de la mission Juice vers Jupiter

L'astronaute Thomas Pesquet qui se trouvera aux premières loges depuis le pas de tir à Kourou et nous fera également vivre ce moment historique de la conquête de l'espace sur son compte Twitter et sur Instagram