"On veut essayer autre chose." Dans cette commune de Gironde, le Rassemblement national dépasse les 53%

La Gironde, comme le territoire national, vient de connaître une vague bleu marine pour ces élections européennes. Le Rassemblement national emmené par Jordan Bardella est en tête dans la majorité des communes du département. À Civrac, petite commune du Médoc, il a dépassé les 50%.

Dans ce village viticole de 642 habitants, le choix s'est porté sur la liste de Jordan Bardella. Un vote qui confirme une tendance déjà présente en 2019, lors des précédentes élections européennes. Mais cette fois, le Rassemblement national dépasse les 50 % avec un score jamais vu : 53,54 %, ce 9 juin 2024.

"Immigration, sécurité, tout ça... Il ne fait pas ce qu'il faut"

Au lendemain du scrutin, les Civracais ne semblent pas surpris de ce résultat, qu'ils justifient d'abord comme un vote contestataire. "Je ne sais pas si c'est une bonne chose", explique ce monsieur, "mais ce gouvernement ne prend pas les bonnes décisions. Il est bien évident qu'au niveau immigration, sécurité, tout ça... À mon avis, il ne fait pas ce qu'il faut !"

Pour un autre habitant, croisé par notre équipe de journalistes, c'est le même constat. "Les gens en ont ras le bol de la droite, de la gauche. On veut essayer autre chose... Pour voir" affirme-t-il. Civrac-en-Médoc, dans la 5e circonscription de la Gironde, a élu le député RN Grégoire De Fournas à l'Assemblée nationale en 2022. 

On a eu des députés de droite et de gauche, on ne les a jamais vus ! Ils n'ont rien fait pour notre village, rien. Donc, on va voir si les prochains vont faire quelque chose...

Un habitant de Civrac-en-Médoc

En janvier 2024, le président du RN Jordan Bardella s'était rendu à Civrac en Médoc, bastion du RN en Gironde. A Civrac-en Médoc, plus d'un quart des habitants vivent de l'agriculture : exploitants, employés ou ouvriers agricoles, essentiellement viticole. Un peu moins de la moitié sont inactifs, retraités ou chômeurs, dans un contexte de crise sociale et agricole.

Vote sanction pour la Majorité ?

Ce 9 juin, les Civracais se sont fortement déplacés. Sur près de 600 inscrits, on compte un peu plus de 500 votants. La liste de la majorité présidentielle portée par Valérie Hayer obtient seulement 12.42 % des voix, devant celle de Raphaël Glucksmann (Liste d'Union de la Gauche), de Jean Lassalle (Liste Divers Droite) et de Manon Aubry (LFI) qui obtiennent respectivement 7,96 %, 5,73% et 5,10% des voix.

Un vote sanction ou d'adhésion ? Les frontières sont floues. Les Civracais avaient pourtant accordé leur vote lors des municipales de 2020 à Béatrice Savin. La suppléante de Benoit Simian, député LREM du Médoc, et adjointe en charge des finances à Civrac, avait été élue maire sous l'étiquette de la majorité présidentielle. Mais c'est vers le RN qu'ils se sont majoritairement tournés pour les scrutins des législatives et des européennes.

► LIRE AUSSI. "C'est une façon de continuer son duel avec le RN." La dissolution de l'Assemblée nationale, un "pari risqué" pour Emmanuel Macron ?

Et les législatives ?

Qu'en sera-t-il pour les législatives  du 30 juin et  7 juillet ? Autres temps, autres mœurs. La crise du covid, l'inflation et le jeu politique ont  sans doute changé la donne sur la carte électorale de la France. Une élection municipale n'est pas un scrutin européen ni législatif.
Sur douze députés, la Gironde, qui a voté massivement RN pour ce dernier scrutin, ne compte jusqu'à présent que deux élus du Rassemblement national : Grégoire de Fournas  dans la 5ᵉ et Edwige Diaz  dans la 11ᵉ.  

Pour autant, à Civrac-en-Médoc, le RN est désormais bien implanté. En 2022,  Grégoire de Fournas avait obtenu 69.2 % des suffrages face à Olivier Maneiro, représentant de la Nupes, qui recueillait alors  30.8 % des voix.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité