• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Opéra de Bordeaux : Le ballet du 31 décembre menacé par un préavis de grève

Opéra de Bordeaux : Le ballet du 31 décembre menacé par un préavis de grève
Le syndicat Snam-CGT a déposé un préavis de grève pour le 31 décembre et menace la représentation Coppélia. En cause, la possible non-reconduction de 13 postes du ballet Coppélia. La première matinée de négociations n'a pas abouti. - France 3 Aquitaine - NEUVILLE Marie, ARFEL Christel, LAURENT D.

Le syndicat Snam-CGT a déposé un préavis de grève pour le 31 décembre et menace la représentation Coppélia. En cause, la possible non-reconduction de 13 postes du ballet Coppélia. La première matinée de négociations n'a pas abouti.

Par MT

C’est contre leur gré que les danseurs de l’Opéra pourraient ne pas se produire lors de la soirée de gala de Coppélia. Une décision incontournable selon eux pour tenter de sauver 13 postes du ballet, qui risquent d’être supprimés dès le mois de janvier. Le 31 décembre, les portes du Grand Théâtre seraient alors fermées.

"Imaginez vous, sur 39 postes, on en retire 13 ! On ne peut plus faire Giselle, on ne peut plus faire Casse-Noisette, on ne peut plus faire ces grands ballets", déplore Stéphanie Roublot, Première danseuse et déléguée syndicale.

Au cœur du débat, la réduction de la subvention de la ville. Une économie qui inquiète à terme toutes les corporations, et qui selon les artistes, menace aussi le label national de l’institution.

"Il y a en gros, un million en moins alloué au budget de l’Opéra, donc forcément, cela impacte sur pleins de choses", regrette cette même déléguée syndicale.

Jean Bataillon, Violoncelliste et délégué du personnel, lui, ne comprend pas le discours de la direction : "Notre direction actuelle refuse cette logique de réduction des effectifs. Elle s’engage aujourd’hui, dans la discussion toujours, de dire : "nous notre objectif est de développer l’activité, c’est de maintenir les effectifs complets, pour continuer encore mieux de ce qu’il s’est fait par le passé". Donc forcément, on ne voit pas comment avec moins d’argent on pourra faire mieux, mais c’est ce qu’il nous est demandé aujourd’hui par la direction."

Néanmoins, cette dernière estime que la question des 370 postes que compte actuellement l’Opéra se pose, mais qu’aucune décision n’a été prise à ce jour. Si elle comprend l’agacement, elle se veut optimiste, quitte à trouver un autre financeur, qui mettra la main à la poche. Le budget de l’Opéra est de 30 millions d’euros, la direction se donne jusqu’à vendredi 30 décembre pour finaliser les discussions en cours.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Annick Baillou, éducation nationale

Les + Lus