Présidentielle : procurations, assesseurs et derniers tracts avant le second tour

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB

A quelques heures du dernier épisode du scrutin présidentiel, on a pu voir beaucoup de monde cette semaine dans les commissariats pour valider les procurations. Moins de monde en revanche pour être assesseurs dimanche soir notamment à Bergerac en Dordogne. En attendant, sur les marchés, ça sent la fin de campagne, mais les militants des deux côtés, restent mobilisés.

Alors que sur les marchés, les militants tentent de persuader les badauds de voter pour Marine Le Pen ou pour le président sortant Emmanuel Macron, on s'affaire dans les services municipaux comme les commissariats.

Ce vendredi 22 avril à minuit, ce sera fini. La campagne électorale prend fin et on ne pourra plus parler en faveur de l'un ou l'autre des candidats.

Il ne reste que quelques heures pour se décider et se mobiliser pour voter ou faire voter quelqu'un de confiance, à votre place si vous ne pouvez pas être sur votre lieu de vote dimanche.

Ce jeudi 21 avril, les procurations continuent d'arriver à la Mairie de Bordeaux. Les demandeurs faisaient la queue devant le commissariat de Police de Bordeaux.

Les services de la Mairie de Bordeaux sont mobilisés pour enregistrer les dernières demandes jusqu'à la veille du scrutin.

Il y a 5 ans, lors de la précédente élection présidentielle, 18 000 procurations avaient été faites à Bordeaux. Comme cette année approximativement.

Selon Christine Marcel, Responsable du service Accueil et Élections à la mairie de Bordeaux : "Au premier tour, on a eu 8 000 procurations et là, pour le second tour, nous avons, à l'heure actuelle (lors du reportage le jeudi 21 avril, NDLR), 4500 procurations validées et nous en attendons d'autres, puisque nous avons jusqu'à samedi midi pour les faire passer, pour les formulaires papier et jusqu'à dimanche pour les demandes de procuration par internet".

Il faut savoir qu'un électeur ne peut porter qu'un seul vote en plus du sien, grâce à une procuration. 

En savoir plus sur la procuration

En Dordogne, on cherche des assesseurs

Chacun des 70 000 bureaux de vote de France "est composé d'un président, d'au moins deux assesseurs et d'un secrétaire choisi par eux parmi les électeurs de la commune", d'après le code électoral.

Ils sont la plupart du temps volontaires, parmi les votants. D'autres sont aussi issus des partis politiques, des militants qui viennent prêter main forte pour ce geste citoyen, dans l'accueil du public et pour s'assurer du bon déroulement du scrutin. Mais force est de constater que ce second tour "passionne" un peu moins ces derniers.

Ainsi à Bergerac, Laurence Rouan, adjointe au maire, nous explique que la commune avait trouvé ses 88 assesseurs pour opérer dans les 22 bureaux de vote. Mais depuis mercredi, les désistements s'enchaînent. La cause? La plupart du temps la grippe saisonnière et le covid-19 qui sévit toujours. C'est alors le casse-tête pour trouver des candidats. Mais ce vendredi, il n'en reste plus que 4 à trouver.

Ici, on explique qu'il n'y a pas que les virus qui ont démotivé les volontaires. Le Bergeracois est une terre d'électeurs des partis LR et Parti socialiste et ces volontaires ne s'y reconnaîtraient plus.

Autre explication avancée, ce week-end est un "chassé-croisé" des vacances de printemps, commun aux trois zones A-B-C, et certains pourraient bien être moins disponible ce dimanche.

Désigné d'office ?

Il se peut que si vous veniez voter en fin de journée, on insiste un peu plus pour que vous restiez au dépouillement. Vous pouvez donc, selon le code électoral, être "réquisitionné".

"Le jour du scrutin, si, pour une cause quelconque, le nombre des assesseurs se trouve être inférieur à deux, les assesseurs manquants sont pris parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français, selon l'ordre de priorité suivant : l'électeur le plus jeune, puis l'électeur le plus âgé".

A Trélissac, également, Serge Géraud, le chef de cabinet explique que le maire a fini par désigner le nombre d'assesseurs manquants sur les listes électorales de sa commune. Mais il a commencé par demander aux volontaires qui avaient officié au premier tour ou lors de précédents scrutins dont il avait la liste.

En savoir plus sur le fonctionnement d'un bureau de vote

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité