Recrudescence des Infections Sexuellement Transmissibles, IST

© INPES
© INPES

L'Organisation Mondiale de la Santé lance un cri d'alarme, les IST pourraient devenir une épidémie mondiale, comparable à celle du sida des années 80.
 

Par Patricia Mondon

Il y a des mots que l'on pense disparus: SyphilisChlamydiose, pourtant ces maladies reviennent en force depuis une dizaine d'années de façon exponentielle.
 
Ce retour coïncide avec l'apparition des tri-thérapies et des médicaments tel que le PrEP contre le VIH. (90% des utilisateurs de la PrEP ont contracté une MST).
Ces traitements ont rassuré beaucoup de monde, le préservatif n'est plus de mise notamment pour les 15-25 ans, les comportements à risques sont de retour.
 

La syphilis revient au 1er plan avec 2 à 3 cas par semaine dans le service.
Professeur Charles Cazanave Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Bordeaux
 

© CHU Bordeaux
© CHU Bordeaux

Pourtant ces maladies ne sont pas anodines, avec des conséquences graves, comme la stérilité pour les femmes. Ou pouvant entrainer des complications ophtalmologiques, cardiaques ou neurologiques.

La majorité des IST est asymptomatique, les malades ignorent qu'ils sont contaminés. La seule manière de s'en protéger: le préservatif.

Le nombre des principales maladies sont importants chez les plus de 15 ans. Les laboratoires ont diagnostiqué  268 000 cas d'infections à Chlamydia, 50 000 infections à gonocoque.

Le nombre de ces infections a doublé en quatre ans. Elles peuvent se contracter plusieurs fois. Elles ne se transmettent pas seulement lors de rapports de pénétration.
 

Les IST sont transmissibles lors des préliminaires, ou lors des rapports buccaux-génitaux, d'où l'importance de réaliser des dépistages réguliers.
Professeur Charles Cazanave CHU de Bordeaux
 

© CHU Bordeaux
© CHU Bordeaux


Les IST sont de plus en plus difficile à soigner, les germes développent des résistances aux antibiotiques.
 

Le gonocoque a été placé parmi les 3 bactéries les plus dangereuses sur le plan de la résistance aux antibiotiques par l'OMS.
Professeur Cécile Bébéar Chef du service Bactériologie et Responsable du Centre National de Référence des IST Bactériennes
 

L'épidémie est en marche, avec plus d'un million de nouveaux cas de MST chaque jour dans le monde selon l'OMS. Les maladies sexuellement transmissibles peuvent être traitées et guéries mais comme elles n'ont pas toutes des symptômes, les contaminations se multiplient. "Nous considérons que c'est une épidémie cachée, silencieuse, dangereuse." signale une experte de l'OMS.


L'explication de cette recrudescence avec le reportage au CHU de Bordeaux de Patricia Mondon et Olivier Prax.

Invitée : Professeur Cécile Bébéar, Chef du Service de Bactériologie, CHU de Bordeaux Responsable du Centre National Référence IST bactériennes

Dossier santé : recrudescence des M.S.T. et I.S.T.


 

Sur le même sujet

Les + Lus