VIDEO. Retour du projet éolien de Lesparre-Médoc : les habitants invités à s'exprimer lors d'une consultation publique

L'entreprise girondine Valorem et la commune de Lesparre souhaitent implanter un parc éolien dans le Médoc. Après un premier refus en 2019, une nouvelle consultation est lancée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le territoire de l'ancienne région Aquitaine ne compte aucune éolienne. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Il y a trois ans, l'entreprise girondine Valorem souhaitait implanter un parc de douze éoliennes dans le Médoc à Lesparre. Après une enquête publique fin 2019, le commissaire enquêteur avait émis un avis défavorable. Dans son rapport, il pointait une "défaillance au niveau de la participation du public dans le cadre d’une concertation en amont" et un "défaut de concertation". Aujourd'hui le projet est relancé et une première réunion publique aura lieu mercredi 19 octobre à 18h30 à la salle des Fêtes de la commune. 

Une grande consultation

D'autant que cette fois l'entreprise Valorem promet de tout faire différemment. La période de concertation publique s'est ouverte lundi 17 octobre et durera jusqu'au 30 décembre 2022. Elle doit permettre "à tous les habitants de s’informer et s’exprimer sur le projet"  écrit la municipalité sur son site internet. Plusieurs réunions, ateliers et rencontres sont prévues jusqu'à la fin de l'année. Cette grande consultation se déroulera sous l'égide de la Commission nationale du débat public (CNDP). Indépendante, elle doit garantir le bon déroulé du processus de concertation. 

"J'invite tous ceux qui ne sont ni pour ni contre à venir se faire un avis !"

Bernard Guiraud, maire de Lesparre-Médoc

France 3 Aquitaine

La consommation de 25 000 foyers

Le parc serait situé au sud de la commune de Lesparre à une soixantaine de kilomètre de Bordeaux, dans le Médoc, pile entre l'estuaire et l'océan. Selon l'entreprise, il s'agit d'un site qui remplit les critères nécessaires à l'implantation d'un parc éolien. La localisation "offre l'opportunité de pouvoir implanter des éoliennes à une distance aux habitations qui est plutôt importante", explique Lucie Labarthe, cheffe de projet et développement chez Valorem France.

"On est au minimum à 700 mètres des habitations alors que la règle nous impose 500 mètres. On a aussi un raccordement électrique et un vent qui est intéressant, l'un des meilleur gisement de toute la Gironde."

Lucie Labarthe, Valorem

à France 3 Aquitaine

Si le précédant projet prévoyait la construction de douze éoliennes, hautes de 210 mètres chacune, aujourd'hui Valorem est plus prudente. Le porteur du projet imagine entre 8 et 12 éoliennes. "On propose des scénarios alternatifs au projet initial, à 8 ou 9 éoliennes. Tout reste à définir, en concertation avec le public",  promet Lucie Labarthe. Dans tous les scénarios, le parc permettrait de produire "l'équivalent de la consommation en électricité de 25 000 foyers, ce qui représente déjà une une bonne partie du nord-médoc", affirme-t-elle.

Un argument mis en valeur par le maire, qui soutient le projet. "A-t-on le choix aujourd'hui de ne pas installer d'éoliennes dans un territoire comme le Médoc ?" interroge Bernard Guiraud. L'élu veut être le premier maire de Gironde, et même de l'ancienne région Aquitaine, à installer des éoliennes sur le territoire de sa commune. "Je ne dis pas que l'éolien fera tout mais il fait partie des outils qui permettront une meilleure production", espère-t-il. 

Un projet contesté

Pourtant le retour de ce projet ne fait pas que des heureux. Une association en a même fait son combat, et pointe notamment l'emplacement du projet, au milieu de la forêt. "C'est un bouleversement total du paysage", se désole José Bertin, président du collectif Vent Debout. Il regrette également le déboisement nécessaire pour la construction de ces éoliennes. Dernier argument, et pas des moindres : la lutte contre les incendies.

"La protection des habitations et du massif forestier sera rendue très difficile sinon impossible par les moyens aériens".

José Bertin, président du collectif Vent Debout

France 3 Aquitaine

 Une inquiétude renforcée par les feux de forêt qui ont sévit dans la région cet été

Voir le reportage de Cendrine Albo et Pauline Juvigny :

L'entreprise girondine Valorem et la commune de Lesparre souhaitent implanter un parc éolien dans le Médoc. Après un premier refus en 2019, une nouvelle consultation est lancée. Interventions de Lucie Labarthe, Cheffe de projets Valorem France / José Bertin Président du Collectif Vent Debout / Bernard Guiraud, Maire de Lesparre- Médoc ©C. Albo - P. Juvigny