Rugby: Marti (UBB) remonté contre la jauge rabaissée à 1.000 personnes

Laurent Marti, président de Bordeaux-Bègles contraint d'évoluer désormais devant une jauge de 1.000 personnes au lieu de 5.000 le week-end dernier, s'est montré très critique à l'égard des mesures prises lundi 14 septembre par la préfète de Gironde pour enrayer la progression du Covid.
 "Ces mesures ne sont pas appropriées", a indiqué à Sud Ouest le président de l'UBB, qui s'est entretenu avec la préfète de Gironde Fabienne Buccio lundi matin. "J'affirme que les 4.000 spectateurs qui ne viendront pas au stade seront plus en danger entre eux, dans les bars. Quand tu aimes le rugby, tu le regardes entre amis, en famille ou dans les bars, le plus souvent sans penser à respecter les gestes barrières", a-t-il ajouté.
  Samedi dernier, l'UBB a accueilli 5.000 personnes pour son premier match à domicile de la saison face à Brive (25-20), en organisant la circulation des spectateurs aux abords et à l'intérieur de l'enceinte et en faisant respecter les gestes barrières en tribunes.
Lundi, Fabienne Buccio a annoncé une série de mesures restrictives pour enrayer la progression du Covid (158 cas pour 100.000 habitants), dont l'abaissement de 5.000 à 1.000 du nombre maximum de personnes pouvant assister à des événements publics, comme des compétitions sportives.

Ce plan sera "réévalué sous 2 à 3 semaines", a souligné Mme Buccio. "S'il faut durcir les méthodes je le ferai, s'il faut les alléger je le ferai", a-t-elle assuré, expliquant qu'"il s'agit de provoquer une prise de conscience".
    
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
union bordeaux-bègles rugby sport covid-19 santé société