Solidarité : le télé-bénévolat se développe face à la crise sanitaire du Covid-19

L'association France Bénévolat a observé une percée du bénévolat à distance depuis le confinement du printemps dernier. Une pratique qui a permis aux plus âgés de rester utiles tout en se maintenant à l'écart. Et a convaincu les plus jeunes de s'investir facilement derrière leurs écrans.  

Les bénévoles plus que jamais volontaires pour se rendre utiles face à la crise peuvent opter pour le télé-bénévolat
Les bénévoles plus que jamais volontaires pour se rendre utiles face à la crise peuvent opter pour le télé-bénévolat © Pixabay
"J’ai fêté l’anniversaire de mon petit-fils en visio. Ça m’a donné l’idée d’en organiser pour les 2 ou 3 associations dans lesquelles je suis engagé" témoigne un retraité qui souhaitait maintenir ses actions de bénévolat malgré l'éloignement.

Un autre raconte avoir effectué une mission de tutorat à distance au bénéfice d’enfants vivant dans des centres d’hébergement. Une dame, explique elle pour sa part, avoir pu garder le contact avec des personnes âgées isolées grâce au téléphone et aux outils numériques. 

Tous ont participé à la vaste étude sur le bénévolat à l'heure du confinement menée par l'association d'universitaires Recherches et Solidarités auprès de plus de 20 000 personnes.

2/3 des bénévoles ont opté pour le bénévolat à distance


Cette étude révèle que la majorité des personnes engagées dans des actions de bénévolat ne les ont pas stoppées avec le confinement mais se sont adaptées. Et que d'autres ont découvert qu'elles pouvaient apporter aide et soutien à distance. 

"Le télé-bénévolat permet à des gens actifs de voir qu'il est possible d'effectuer des tâches administratives, de comptabilité, de communication pour des associations de chez eux" explique Bernard Touboul, le vice-président de France Bénévolat en Gironde. "Ca correspond à l'attente des jeunes, plutôt bien outillés, mais aussi des séniors qui hésitent à sortir". 

France Bénévolat, dont l'objectif est de mettre en contact les associations et les personnes désireuses de donner de leur temps pour aider les autres, compte bien encourager ce bénévolat à distance.

"Nous pouvons leur proposer des missions en fonction de leurs attentes et de leurs disponibilités" assure Bernard Touboul.

Le maintien du lien social, une des principales motivations du bénévolat


Bon nombre de bénévoles s'engagent aussi pour conserver une vie sociale.

"Il appartient aux associations de continuer à réunir leurs équipes, soit en cercle très restreint hors période de confinement, soit en visio-conférence. Elles doivent faire en sorte que le lien social soit maintenu entre bénévoles" préconise Bernard Touboul qui affirme que ce lien est une motivation très importante.

L'association, qui poste ses annonces sur son site internet, vient de créer un onglet "télé-bénévolat" dans son outil de recherche. 

Elle espère ainsi convaincre de nouveaux bénévoles, qui pourraient être séduits par la flexibilité et les nouvelles formes d'intervention que permet l'action à distance, de se lancer. Même dans des missions très ponctuelles. 

Parmi ces missions : la promotion d'associations via les réseaux sociaux, l'actualisation de sites, les tâches administratives, le montage de dossiers ou de projets, la formation, l'accompagnement de jeunes en difficulté… Les idées ne manquent pas et les besoins ne vont cesser de croître avec la crise sanitaire qui perdure.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société solidarité