Stationnant payant à Bordeaux-Saint-Augustin : les voeux d'Alain Juppé dégénèrent

L'adjoint au maire de Bordeaux Jean-Louis David s'en prend à un manifestant à Saint-Augustin ce samedi 27 janvier 2018. / © France 3 Aquitaine
L'adjoint au maire de Bordeaux Jean-Louis David s'en prend à un manifestant à Saint-Augustin ce samedi 27 janvier 2018. / © France 3 Aquitaine

Ambiance survoltée à la mairie de quartier de Saint-Augustin. Alain Juppé et Jean-Louis David venaient présenter leurs voeux. Mais des manifestants ont réclamé, avec véhémence, une concertation sur le stationnement payant . L'élu adjoint en charge de la vie urbaine a perdu son sang froid. 

Par Hélène Chauwin

C'est un geste que l'élu risque de longtemps regretter. Alors qu'Alain Juppé essaie de prononcer son discours dans un tumulte général, Jean-Louis David fend alors la foule de manifestants et saisit par le col un homme. L'affrontement s'arrête là. Le manifestant n'est pas blessé. Jean-Louis David reprend sa place, visiblement ulcéré. 



Jean-Louis David bouscule un manifestant
L'adjoint au maire de Bordeaux a perdu son sang froid lors de la cérémonie des voeux à la mairie de quartier de St Augustin.


L'association bordelaise de défense des riverains pour un stationnement payant raisonné appelait à un rassemblement ce matin à 11H. Dans son communiqué, l'association écrit : 

Alain Juppé, accompagné de JL David,  vient nous présenter ses voeux, à la mairie de Saint-Augustin... Présentons-lui les nôtres, pour une année 2018 sans décision unilatérale sur la mise en place du stationnement payant au delà des boulevards. Une année ouverte au dialogue. 

Un dialogue réclamé autour de l'extension du stationnement payant dans tout Bordeaux à partir de mars 2018. Ce samedi, la concertation n'a pas eu lieu et la galette a eu un goût amer. 

Dès l'arrivée de Jean-Louis David, environ 150 manifestants l'ont invectivé. L'élu a prononcé son discours jusqu'au bout, malgré les sifflets et les protestations du public. 

L'arrivée d'Alain Juppé près de trois quart d'heure plus tard n'a pas calmé le jeu.  Le maire de Bordeaux reçoit le même accueil. Et il est, lui aussi empêché, de prononcer son discours. il lâche alors en martelant son pupitre : 

C'est la huitième cérémonie de voeux que je prononce dans les mairies de quartiers, nulle part je n'ai vu de tels comportements...  La concertation ne consiste pas à gueuler. Ca ne sert à rien. La décision est prise et elle ne sera pas modifiée.

Extrait du discours d'Alain Juppé lors de ces voeux à Saint-Augustin
Pris à partie par le public, Alain Juppé, le maire de Bordeaux, signifie que sa décision est prise. - Ludovic Cagnato

 

La foule scande "concertation", "concertation". Alain Juppé répond qu'il ne discute pas avec des gens qui vocifèrent. La tension est à son paroxysme. 


Jusqu'au geste de son adjoint, Jean-Louis David qui empoigne l'un des manifestants. Des élus calment les deux hommes. Mais Alain Juppé est obligé d'interrompre la cérémonie. La police municipale est appelée en renfort.  Le maire de Bordeaux sort seul et poursuit la discussion. Dehors, la tension redescend. Et les manifestants rentrent chez eux. 

Le stationnement payant dans Bordeaux et la colère de certains riverains n'augure pas une année 2018 apaisée dans ce quartier chic de Saint-Augustin. 

Le manifestant bousculé n'exclut pas de porter plainte contre l'élu. Ce soir l'association se réunit pour en discuter. 


L'adjoint au maire de Bordeaux Jean-Louis David perd son sang froid
les voeux d'Alain Juppé ont mal tourné ce samedi matin dans une mairie d'un quartier chic de la ville. Les habitants étaient très remontés contre l'arrivée prochaine du stationnement payant. Le ton est monté et la situation a quelque peu dégénéré.

 

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus