• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un syndicat d'enseignants “ pessimiste ” pour cette rentrée scolaire en Gironde

Rentrée des classes en Gironde ce lundi matin 3 septembre 2018 / © France 3
Rentrée des classes en Gironde ce lundi matin 3 septembre 2018 / © France 3

Alors que le département de la Gironde connaît une poussée démographique depuis plusieurs années, le compte n'y est pas pour le syndicat majoritaire du premier degré : il manque des profs.

Par Christine Le Hesran

L'heure de la rentrée a sonné et les premières remontées du monde enseignant n'ont pas tardé.
En Gironde, face aux nouvelles mesures mises en place par le ministre de l'Education Jena-Michel Blanquer, le syndicat SNUipp-FSU 33, Syndicat majoritaire des enseignants du 1er degré, dresse le premier constat par la voix de Samantha Fitte, secrétaire départementale :

Les enseignants de Gironde sont pessimistes quand à sa capacité à répondre à leurs attentes et aux besoins des élèves du département.


La métropole bordelaise sous tension ? 


Pour ce syndicat, la quasi-totalité des postes pour la rentrée a été absorbée pour mettre en œuvre la mesure phare du ministre : le dédoublement des classes de CP en éducation prioritaire.

C'était une attente des profs : la baisse des effectifs par classe mais "elle peine à se généraliser dans notre département qui compte encore des classes à plus de 25 élèves en éducation prioritaire et à près de 30 élèves en maternelle notamment sur la métropole bordelaise. "

Les enseignants spécialisés du RASED ( Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté ) restent en nombre insuffisant. Ils contribuent à faire progresser les élèves, notamment les plus fragiles.

L'Académie fait appel aux contractuels et dans le département de la Gironde, une quarantaine d'enseignants contractuels ont ainsi été recrutés pour cette rentrée.
Pas suffisant pour le syndicat, " L'administration refuse de recruter les enseignants sur la liste complémentaire du CRPE (liste d'attente) par souci d'économie. Ces enseignants-là ne bénéficieront d'aucune formation et retourneront à pôle emploi à la fin de leur contrat. "

Pour le recteur d'Académie Olivier Dugrip, l'objectif est atteint : 

Un poste supplémentaire de professeur des écoles pour 6 élèves nouveaux... Dans le second degré, un poste nouveau pour 11 élèves... On a pu accueillir tout à la fois les élèves qui ont rejoint l'académie de Bordeaux et  ils sont nombreux et améliorer notre taux d'encadrement, ce qui est bon pour la réussite de nos élèves. 

 


Questions sur les évaluations CP et CE1


Trois évaluations standardisées sont prévues : à l'entrée du CP et  du CE1  puis en février-mars 2019. Le tout saisi sur ordinateur et le traitement des réponses pose question à ces enseignants :

Leur interprétation se fera de manière automatisée par un logiciel dédié dépossédant les enseignants du travail d'analyse.

Les enseignants n'en comprennent pas la finalité et ils estiment même que ce système "comporte le risque d’une mise en concurrence des écoles. Cela peut engendrer un bachotage préjudiciable aux élèves, comme cela a pu être observé dans les pays anglo-saxons."
 

 



 

Sur le même sujet

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus