Triple épidémie Covid-19, grippe, bronchiolite : le CHU de Bordeaux en cellule de crise

Le CHU de Bordeaux est en tension permanente depuis déjà un mois et demi avec un flot incessant en pédiatrie et aussi dans le secteur adultes en raison de la triple épidémie de Covid-19, de grippe et de bronchiolite. Les prochaines semaines s'annoncent critiques, l'hôpital s'organise pour y faire face.

La grippe est arrivée. Ajoutée au Covid-19 ( qui augmente) et à la bronchiolite qui touche les plus petits, le CHU de Bordeaux Pellegrin est en tension depuis plusieurs semaines. Par ailleurs, le Samu de la Gironde a enregistré un pic d'appels dimanche 11 décembre. Et la situation ne devrait pas s'arranger dans les prochaines semaines.

Augmentation des cas de Covid-19

Tendance à l’augmentation : +39 cas depuis le 7 décembre. Les derniers chiffres du CHU de Bordeaux Pellegrin confirment une neuvième vague de l'épidémie du Covid-19. Selon le service communication, il y a 120 cas Covid-19 au CHU dont sept en réanimation ou soins continus, ce mardi 13 décembre. Parmi les cas Covid-19, 65 patients sont âgés de plus de 75 ans.

Aux urgences adultes – Pellegrin, la moyenne de fréquentation est de 130 passages/jour, "une moyenne haute et stable, avec une augmentation des patients Covid-19", selon la direction.

En pédiatrie, il y a une très forte fréquentation des urgences avec 160 passages/jour. Les cas de bronchiolite sont sur une tendance à la baisse, mais les cas de grippe augmentent.

Ces chiffres confirment ceux publiés par Santé publique France le 8 décembre et qui indiquaient une hausse importante des hospitalisations pour Covid-19 dans la région et plus du double d'admissions en soins critiques pour la semaine du 28 novembre au 4 décembre.

En hausse également, le passage aux urgences et les visites pour suspicion de Covid-19 chez SOS médecins.

Le taux d’incidence est en hausse dans toutes les classes d’âge, à l’exception des enfants de moins de 10 ans (tendance à la diminution parallèle à une poursuite de la hausse du taux de dépistage), et le taux de positivité est stable ou en diminution dans la plupart des tranches d’âge (légère hausse chez les 20-39 ans et les 90 ans et plus).

Records d'appels au Samu

Avec la triple épidémie, Covid-19-grippe-bronchiolite, le Samu de la Gironde a enregistré le week-end du 10 et 11 décembre 2022, un record du nombre d'appels au 15. Plus de 1000 appels de plus qu'en temps normal, une tendance qui ne faiblit pas. "Nous avons reçu plus de 3000 appels sur l’ensemble du week-end dernier, soit +30% par rapport aux chiffres habituels", précise la direction.

La plateforme Samu est en extrême tension avec un nombre d'appels qui ne redescend pas depuis ce week-end et qui engendre des temps d'attente très longs. Les motifs des appels sont essentiellement liés au Covid-19, à la grippe ou la bronchiolite.

Pour éviter la propagation des virus, le port du masque dans les transports et les lieux publics est fortement recommandé.

Le directeur général du CHU de Bordeaux Yann Bubien appelle également à la vaccination. "On n'est jamais inquiet mais on est très vigilant. On a des cellules de crise le matin. Des cellules d'hôpital en tension l'après-midi pour essayer de mieux gérer les flux sur tout le territoire." Contre toutes ces épidémies, le directeur donne un conseil : la vaccination. "Ce sont des épidémies virulentes donc il faut absolument se faire vacciner", a-t-il déclaré à France Bleu Gironde.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité