Dans les vignes, on scrute le ciel en croisant les doigts

Marqués par plusieurs été capricieux et d'importants dégâts en 2013, les vignerons patientent désormais jusqu'à la vendange. Les yeux rivés vers le ciel, ils espèrent être épargnés par la météo.

Si le soleil montre le bout de son nez jusqu'à la fin du mois d'août et en septembre, les résultats devraient être bons pour les viticulteurs.
Si le soleil montre le bout de son nez jusqu'à la fin du mois d'août et en septembre, les résultats devraient être bons pour les viticulteurs. © Jean-Claude Lacoste, France 3 Aquitaine
A la fin juillet l'an passé, la grêle a laissé de mauvais souvenirs sur les coteaux de Gironde. Un météo qui avait ravagé une partie des vigne et qui laisse encore aujourd'hui des traces. Eric Duffau et son épouse Nicole sont viticulteurs à Génissac, 20% de leur pieds ont été touchés l'été passé. Ils sont, comme leurs collègues, très attentifs au ciel et prient pour que le soleil soit au rendez-vous d'ici à la vendange. 

Cette année, les très bonnes conditions lors de la floraison, en juillet, peuvent laisser présager une récolte intéressante. De quoi retrouver le sourire après que les vignes aient souffert en 2009, 2012 et 2013. Pour le couple, l'impact sur le négoce se fait sentir, il subit pour eux une baisse de 8% par an

Marie Benoist et Jean-Claude Lacoste se sont rendus dans les vignes du Libournais, voici leur reportage.
vigne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture