Quand des habitants ouvrent leur porte aux étudiants pour leur offrir un #bold'air grâce à un groupe Facebook

Issue de Bretagne, l’initiative s'installe aussi dans le sud-ouest. Un groupe Facebook permet de mettre en relation étudiants isolés et des hôtes pour les accueillir gratuitement, et ainsi faire prendre un peu le large aux étudiants isolés depuis la crise. 

Bol d'air est sur Faceook, un groupe de partage d'information pour faciliter les contacts entre celles et ceux qui proposent un accueil à la campagne et dans les fermes aux étudiants en ces temps difficiles Covid 19 et les étudiants enfermés dans les villes.
Bol d'air est sur Faceook, un groupe de partage d'information pour faciliter les contacts entre celles et ceux qui proposent un accueil à la campagne et dans les fermes aux étudiants en ces temps difficiles Covid 19 et les étudiants enfermés dans les villes. © Tourisme Landes

Entre isolement et cours à distance, les étudiants sont durement touchés par la crise sanitaire. Alors un hashtag a vu le jour ces dernières semaines pour leur apporter un peu de bien-être et de fraîcheur : #boldairetudiant.
Et ce type de messages a vu le jour sur une page Facebook "Bonjour à tous, je propose une chambre dans un appart pour un bol d’air à Arcachon".

Un groupe Facebook « L’étudiant et le bol d’air Nouvelle-Aquitaine » est mis en place depuis le 10 février 2021. Loïc Thirion, agriculteur breton, est à l’origine de cet élan de générosité qui s'étend dans sa région mais maintenant aussi au-delà. Cette solidarité fait aujourd'hui tache d'huile. L’idée : proposer à l'un de ces jeunes de passer des week-ends gratuits à votre domicile, mer ou campagne, pourvu que ça le dépayse.   

Cette propriétaire du Bassin d'Arcachon invite un ou étudiant à venir se reposer ou prendre un bol d'air.
Cette propriétaire du Bassin d'Arcachon invite un ou étudiant à venir se reposer ou prendre un bol d'air. © facebook

« C’est simple, mais il fallait y penser »

« À notre tour de vous proposer un bol d’air chez nous… », Gabriel Le Bras poste ainsi son annonce sur le groupe. Il a déjà accueilli une étudiante venue de Bordeaux pour le week-end dans sa petite maison située dans le village de Prayssac dans le département du Lot.  Pour lui, c’est une initiative originale. 

«  On a l’habitude de recevoir du monde à la maison, on l’a accueillie simplement, à la bonne franquette ». «  c’est vrai que c’est quelque chose de simple mais il fallait y penser ».

Gabriel Le Bras - hôte du "Bol d'air'

Une initiative à étendre

Lorsque il a entendu parler de ce projet, Gabriel a tout de suite accroché. Gabriel considère qu’il a de la chance d’être à la campagne, ça permet de s’aérer entre confinement et couvre-feu. Il souhaite donc pouvoir en faire profiter « des personnes peut-être plus isolées socialement ». Pour lui, c’est une bonne initiative qu’il « pense refaire » par la suite. Il veut instaurer ce "Bol d'air" au moins une fois par mois : "pour le mois de mars, nous avons un couple d’étudiant qui nous a déjà contacté".

Bonheur partagé ! La famille Le Bras, hôte du "bol d'air" et l'étudiante qu'elle a accueillie.
Bonheur partagé ! La famille Le Bras, hôte du "bol d'air" et l'étudiante qu'elle a accueillie. © Facebook Gabriel Le Bras

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société