• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gilets jaunes à Bordeaux : 14 rendez-vous et 3 mois plus tard

Ce dimanche, un pique-nique des gilets jaunes est organisé à Blaye, comme un bilan de la mobilisation. Ce samedi, la manifestation a  encore été très suivie pour ce 14ème rendez-vous à Bordeaux, inévitablement suivie par des violences et dégradations en centre-ville.

Par CB

Ce samedi à Bordeaux, la manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes demandant toujours un meilleur pouvoir d'achat et plus de participation (RIC). Vers 17h30, alors que certains rangeaient leur gilet jaune et rentraient chez eux, le face à face se reproduisait en centre-ville, peut-être moins violent cette fois, entraînant dégradations, violences (une voiture incendiée) et 19 interpellations...

Que reste-t-il du mouvement ?

3 mois de mobilisation dans la rue, les ronds-points, de débats improvisés ou orchestrés et ... peu de négociations. Peu de représentativité aussi. Le mouvement des gilets jaunes, ici comme ailleurs, est sans précédent : un mouvement de ras-le-bol unanime mais polymorphe et surtout jamais univoque... 

La démarche est plurielle et chacun veut avoir voix au chapitre. La démocratie revendiquée (appel au RIC) rend la chose mal aisée, mal audible chacun ne voulant et ne pouvant représenter que soit-même !
Difficulté aussi pour les médias d'en rendre compte...

Pour autant, il ressort que ces Français, ces Aquitains, devenus gilets jaunes pour de multiples raisons ont ressenti le besoin de se faire entendre, de se rassembler et de débattre ensemble. Et bon nombre d'entre eux disent apprécier cet échange, de cette classe moyenne, salariés, retraités, chômeurs ou petit chefs d'entreprise même... rédécouvrant l'échange direct (et non virtuel!), la solidarité.
Un vivre ensemble qu'ils avaient, semble-t-il, perdu tant la réalité comptable régissait leurs quotidiens...

Et c'est peut-être ça qu'il faudra retenir en, pourquoi pas ?, créant des associations, des espaces de paroles de participations. C'était un peu le souhait du grand débat proposé par le gouvernement finalement peu investi par les gilets-jaunes... qui veulent être libres d'en décider autrement.

Un pique-nique à Blaye

Ce dimanche, il s'agissait de marquer le coup. Donner une image positive grâce à un pique-nique conviviale mais tout de même pour montrer notamment au gouvernement que les "gilets jaunes" sont toujours là...

Un grand pique nique au coeur de la citadelle. Un lieu sécurisé qui permet, disent-ils, la présence des familles, personnes âgées ou moins mobiles.
Des gilets jaunes qui refusent la violence et veulent eux-mêmes présenter leurs doléances aux maires de leurs communes.

Ecoutez Marie Neuville (images Dominique Mazères)
 

Gilets jaunes : 3 mois et un pique nique à Blaye
Marie Neuville


 



 




 

Sur le même sujet

Installation de 200 caravanes à Cenon : le maire ne décolère pas

Les + Lus