• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : des difficultés d'approvisionnement dues au mouvement des Gilets jaunes

Anne Pédelaborde a perdu 30% de sa fréquentation à cause du mouvement des Gilets jaunes. / © D.Mazères
Anne Pédelaborde a perdu 30% de sa fréquentation à cause du mouvement des Gilets jaunes. / © D.Mazères

Depuis deux semaines, les Gilets jaunes organisent des blocages et des barrages filtrants, qui ont des conséquences sur l'approvisionnement des entreprises de la région. En Gironde, le président de la Chambre de commerce et d'industrie espère trouver une solution rapide au conflit.

Par Margaux Dubieilh

Dans les rayons frais de certains supermarchés, l'offre est assez pauvre depuis deux semaines. Une conséquence directe des actions des Gilets jaunes, qui bloquent et ralentissent les camions sensés livrer leurs produits à temps pour satisfaire la demande.
 
Les manifestations des Gilets jaunes ont un impact sur les acteurs économiques de la Gironde

 

30% de chiffre d'affaires en moins

Même si on ne parle pas encore de pénurie, les petits commerçants commencent à s'inquiéter. Si le mouvement continue en pleine période des achats de Noël, leur chiffre d'affaire pourrait en pâtir... C'est le cas d'Anne Pédelaborde : son épicerie située à Bordeaux est vieille d'à peine un an, et elle a subit de plein fouet les conséquences du manque d'approvisionnement :

J'ai estimé à environ 30% la perte de fréquentation et donc la perte de chiffre d'affaires également sur mon business.

Elle espère pouvoir rattraper son retard avec les fêtes de Noël, si le mouvement des Gilets jaunes se calme.
 

Sortie rapide du conflit

Philippe Garcia, président de la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) Bordeaux Gironde, reçoit de nombreux appels à l'aide des entrepreneurs du département. Il a donc publié un communiqué où il demande une sortie rapide du conflit entre l'État et les Gilets jaunes. Il y explique qu'on "« menace celles et ceux qui créent de la richesse et des emplois."

D'après lui, les commerces manquent de produits frais, mais il a aussi noté une pénurie de matières premières dans les entreprises du BTP. Il redoute que ces employeurs mettent leurs collaborateurs au chômage technique.

J'ai un chef d'entreprise qui a dit à ses employés "rentrez chez vous, on ne peut pas faire le chantier", donc c'est du concret aujourd'hui...

Pour le président de la CCI, la solution à cette situation de crise passe par le dialogue. Il aimerait que des tables rondes soient organisés entre les représentants de l'État, les syndicats et les Chambres de commerce et d'industries, avec comme objectif de trouver des solutions pour améliorer le pouvoir d'achat :

Pouvoir d'achat, ça veut dire consommation. Consommation, ça veut dire emploi. Pour l'instant on n'a pas trouvé autre chose comme solution dans notre système économique.

Écoutez l'interview de Philippe Garcia, président de la CCI de Bordeaux et de la Gironde :
 

Interview de Philippe Garcia, président de la CCI de Bordeaux et de la Gironde

Sur le même sujet

Bientôt du houblon en Lot-et-Garonne ?

Les + Lus