• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Grande America : la pollution ne devrait pas arriver sur les côtes françaises avant le 29 mars

Le BSAA Argonaute a mis à l'eau un barrage hauturier afin de récupérer la pollution du naufrage du navire de commerce Grande America / © Prefecture Maritime
Le BSAA Argonaute a mis à l'eau un barrage hauturier afin de récupérer la pollution du naufrage du navire de commerce Grande America / © Prefecture Maritime

D'après les dernières estimations du comité de dérive, la pollution engendrée par le naufrage du Grande America pourrait atteindre les côtes à partir du 29 mars. Des barrages flottants ont été mis en place.
 

Par Maïté Koda

Difficile de prévoir la trajectoire d'une nappe d'hydrocarbure. Depuis le naufrage du Grande America, victime d'un incendie le 10 mars, l'inquiétude est grande sur la pollution maritime qui pourrait découler de cet incident.



D'abord annoncées sur les côtes de Charente-Maritime et de Gironde pour le 17 ou 18 mars, les nappes de fioul ne devraient pas rejoindre les côtes françaises avant le 29 mars, estime le comité de dérive.
 
Le navire Bâtiment d’Assistance et de Soutien Affrété Argonaute en action

 

Ramassage des déchets avant l'arrivée de la pollution

Une estimation qui tient compte de la distance des côtes et des conditions météorologiques et océanographiques, précise la préfecture maritime.

Dans un communiqué, la préfecture de la Gironde appelle les maires des communes du littoral à assurer "une surveillance dans la durée du littoral", et à "procéder au ramassage, dans la mesure du possible avant l’arrivée de la pollution, des macro-déchets qui pourraient être présents sur les plages et auxquels le pétrole pourrait s’agglomérer".



 

Barrages flottants


Des barrages flottants ont été déployés afin de confiner le fioul, qui sera ensuite pompé à bord des navires.

"Une irisation de surface parsemée d’amas de fioul lourd est visible" sur la zone A de la carte de la préfecture maritime.
Dans la zone B, on trouve "de petits amas de fioul disséminés, d'une surface moyenne comprise entre 50 et 100 cm".

 
© Prefecture Maritime
© Prefecture Maritime


 

Comment mesurer l'évolution de la nappe ?

La pollution émise par le navire, qui transportait 2 200 tonnes de fioul est surveillée de près, par des moyens dépêchés la préfecture maritime de l'Atlantique, mais aussi par l'Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA).

Des vols de surveillance sont également réalisés par avions et hélicoptères. Ce sont ces vols qui ont permis de localiser cinq conteneurs et deux radeaux, en cours de récupération par l'armateur. Un premier conteneur, contenant six tonnes de chips a déjà été remorqué au port de la Rochelle.

Le Grande America contenait 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme "contenant des matières dangereuses".

 

Sur le même sujet

Le S'Coolbus testé, avec enthousiasme à Tocane St Apre

Les + Lus