Incendies en Gironde. Les feux sont déclarés "éteints" à Landiras, Saumos et Arès mais la forêt reste dangereuse

Publié le Mis à jour le
Écrit par America Lopez .

C'est la bonne nouvelle de ce mercredi 28 septembre. Les feus qui se sont déclarés depuis le 9 août dernier sur la commune de Landiras au sud de la Gironde détruisant 7400 hectares de forêt, puis ceux de Saumos et d'Arès en septembre sont déclarés éteints. Mais ces secteurs restent dangereux.

C'est officiel et c'était très attendu. La préfecture de Gironde a déclaré les feux officiellement éteints de pour celui que l'on a baptisé Landiras 2, mais également Saumos et le dernier en date Arès sur le bassin d'Arcachon. 

"Les feux de forêt qui ont parcouru 12 552 hectares en juillet puis 6 743 hectares en août sur la commune de Landiras, 3 350 hectares sur la commune de Saumos le 12 septembre et 120 hectares sur la commune d’Arès le 18 septembre, sont désormais éteints." précise la préfecture.

En conséquence, les restrictions spécifiques d’accès aux massifs forestiers sinistrés sur les communes de Belin-Beliet, Saint-Magne et Hostens, sont levées conformément à l’arrêté préfectoral du 28 septembre 2022

Préfecture de la Gironde

Communiqué de presse

Des rondes en journée

Le cauchemar de l'été 2022 prend fin. L'incendie de Landiras 2 a été causé par une reprise de feu le 9 août. Un feu d'une rare violence. En 24 heures, 6000 hectares de forêt étaient partis en fumée, détruisant 16 maisons.

Il aura fallu 49 jours pour éteindre le méga feu de Landiras 2 comme l'appelle les sapeurs-pompiers. "On savait que ça prendrait beaucoup de temps pour l'éteindre, et c'est un soulagement aujourd'hui", a déclaré Bruno Lafon président de la DFCI interrogé, par la rédaction numérique de France 3 Aquitaine ce mercredi matin.

Le feu éteint, les sapeurs-pompiers de Gironde devraient se retirer du secteur.

L'association DFCI (Défense des forêts contre l'incendie en Aquitaine) va poursuivre la surveillance du massif par des rondes quotidiennes en journée. "Les bénévoles aidés des chasseurs iront sur les pistes et dans les endroits les plus dangereux où il y a de la tourbe et de la lignite dans le sol. Mais une reprise est peu probable. Il a beaucoup plu cette nuit, et s'il pleut encore les jours prochains, c'est fini. Par ailleurs, les drones ont montré qu'il n'y avait plus de points chauds", selon Bruno Lafon.

"Quand un feu est déclaré éteint, la responsabilité de surveillance est laissé au maire, et la DFCI vient en renfort pour aider les communes en tant que garde du feu, sous l'autorité du maire, en l'occurrence ceux de Landiras, mais aussi Hostens et Saint-Magne, deux communes particulièrement touchées par l'incendie", précise le président de la DFCI.

Le risque de feu est terminé en revanche les parcelles brûlées sont très dangereuses.

Risques de chutes d'arbres

Les propriétaires forestiers vont pouvoir à nouveau aller sur leurs parcelles de pins. En revanche, l'accès en forêt dans le secteur des communes de Landiras, Hostens et Saint-Magne reste interdit au public car il y a un risque fort de chutes d'arbres.

Les arbres qui ont brûlés par les racines peuvent tomber au moindre coup de vent.

Bruno Lafon - DFCI

Source : rédaction numérique France 3 Aquitaine

Les pistes cyclables restent également fermées pour cette raison. Le domaine d'Hostens est interdit jusqu'au 7 octobre inclus, précise le Département de la Gironde.

Massif forestier fermé les jours à haut risque

Après les incendies géants de l'été, les réunions s'enchainent pour les élus, les sylviculteurs et les collectivités territoriales qui veulent éviter de nouvelles catastrophes.

La DFCI est favorable à la fermeture du massif forestier en été les jours à haut risque, à partir des vigilances orange, rouge et noire, "car le risque incendie est trop élevé à cause de la sécheresse et les températures très chaudes. Il faut que les gens prennent consciences des dangers à vire à côté d'une forêt. Il faut aussi interdire les barbecues ces-jours-là car à la moindre étincelle, tout s'enflamme", explique Bruno Lafon.

Il faudrait aussi que les jours à haut risque, les bénévoles de la DFCI soient habilités pour circuler en forêt pour faire de la prévention auprès des gens et de la répression par désignation pour dissuader les personnes mal intentionnées.

Bruno Lafon - DFCI

Source : rédaction numérique France 3 Aquitaine

Selon Bruno Lafon, les habitants et les touristes n'ont pas conscience du risque. Le président de la DFCI a demandé à Emmanuel Macron lors de son déplacement à Landiras cet été de faire des campagnes de sensibilisation sur le risque incendie au niveau national. Cet été, la DFCI a financé un spot publicitaire qui est diffusé sur France 3 Aquitaine pour faire de la prévention.

"Il faudrait des codes couleurs vert jaune orange ou rouge pour savoir si l'accès en forêt est autorisé ou pas, comme au bord des plages pour la baignade."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité