Cet article date de plus de 5 ans

JO : Thomas Boudat termine 5e de l'omnium sous les regards de sa famille à Mourens

Le ciel leur est tombé sur la tête hier soir ! Les supporters du pistard girondin Thomas Boudat espéraient l'or olympique pour leur champion. Le jeune langonais avaient dominé les premières épreuves en omnium, cettte spécialité du cyclisme sur piste. Finalement, il est cinquième.
Intervenants : Patrick Ballanger, Speaker cyclisme ; Marc Mallié, Educateur Vélo club pays de Langon, Nicolas Boudat, Petit frère de Thomas Boudat, Cycliste équipe de France junior ©France 3 Aquitaine
Le champion du monde 2014 (22 ans) n'a pu venir à bout des travaux d'Hercule, six courses mélangeant sprint et endurance en deux jours. En tête à mi-parcours dimanche soir, il a peiné le lendemain à égaler ses meilleurs temps dans les épreuves chronométrées, le kilomètre et le tour lancé.

Deuxième du classement provisoire après le kilomètre (11e temps), le jeune Girondin a reculé encore après le tour lancé (9e). Jusqu'au cinquième rang, mais à deux points seulement du podium sur lequel était juché Viviani, devant le Britannique Mark Cavendish et le champion olympique sortant, le Danois Lasse Hansen.

Tout restait encore possible dans la course aux points, 40 kilomètres (160 tours) entrecoupés de seize sprints. Mais Boudat, qui voulait tant imiter son aîné Bryan Coquard (2e aux JO de Londres), n'a pu se sortir d'affaire dans sa discipline de prédilection.

Le Français s'est bien battu, comme à son habitude. Sans connaître la réussite dans une course compliquée tactiquement et neutralisée quelques minutes, avant la mi-parcours, à cause de la chute du concurrent coréen. Viviani, pris dans cette chute, a frôlé le pire.

Quand il est reparti, l'Italien n'avait plus que quatre points d'avance sur Hansen. Il a lutté, répété les sprints, pour s'adjuger un titre indiscutablement mérité. Viviani s'est ensuite effondré en pleurs, lui qui avait enregistré une cruelle déception à Londres quand il avait vu le podium lui passer sous le nez (6e) dans la dernière épreuve, le kilomètre dans l'ancienne formule de l'omnium
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport jeux olympiques