Cet article date de plus de 4 ans

Journée "usine morte" chez Ford Blanquefort lundi

L'avenir du site girondin reste incertain selon les syndicats et les élus locaux. Ils attendent toujours la promesse de nouveaux investissements de la part du groupe américain. Il a reçu plusieurs millions d'euros d'aides pour maintenir l'activité. Les syndicats appellent à une journée de grève.
© France 3 Aquitaine
Cette journée de mobilisation doit "alerter" les pouvoirs publics sur la "situation préoccupante" du site girondin explique Philippe Poutou, délégué CGT chez Ford Blanquefort. "Il y a danger et il est largement temps d'agir".

L'intersyndicale de l'usine appelle l'ensemble des 930 salariés de Ford Aquitaine Industrie à cesser le travail à partir de dimanche minuit jusqu'à mardi 6 h du matin. Elle prévoit un rassemblement lundi matin devant l'usine, une distribution de tract, puis une marche jusqu'à la préfecture de Bordeaux. 

Ford Europe s'était engagé à pérenniser son site de Blanquefort auprès des pouvoirs publics. Le groupe américain avait reçu une partie des 12 millions d'euros d'aides promises pour tenir cet engagement.

Cependant, alors que la promesse doit être tenue avant mai 2018, aucun nouvel investissement n'est en vue. Et les commandes de boites de vitesse risquent de diminuer. "Toutes les productions actuelles sont menacées à court terme" s'inquiètent les syndicats, et "il n’y a aucun engagement de Ford pour les remplacer" disent-ils.

Ils demandent "que Ford apporte de nouvelles activités à FAI garantissant l’avenir du site et de tous les emplois" et que les pouvoirs publics les soutienne.

Des rencontres entre élus, préfecture et direction de Ford devraient avoir lieu en février. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ford blanquefort économie entreprises social