• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Libourne : une Fnac doit ouvrir en 2020 dans le centre-ville

La librairie Madison, l'actuelle librairie indépendante de Valérie Mizzi à Libourne. / © Hélène Chauwin
La librairie Madison, l'actuelle librairie indépendante de Valérie Mizzi à Libourne. / © Hélène Chauwin

Une libraire indépendante a trouvé un accord avec l'enseigne nationale. Un projet très attendu pour redynamiser le centre-ville libournais.

Par America Lopez

La future Fnac sera installée dans une ancienne galerie du centre-ville


Valérie Mizzi nous fait visiter l'ancienne galerie marchande qu'elle a bien connu il y a une dizaine d'années avec un magasin de jouets, un coiffeur et d'autres commerces..

Coup de coeur pour ce lieu, aujourd'hui, elle veut y installer une Fnac.
Cette libraire indépendante depuis 18 ans, propriétaire de la librairie Madison, cherchait justement un local plus grand. Et, après quelques années de réflexion et de négociations, elle a accepté de prendre la franchise de la Fnac.

Ca a été la plus grande question pour moi. J'étais libraire indépendante depuis 18 ans. Je suis trés attachée à la librairie indépendance. C'est un virage que je prends en toutes connaissances de cause et avec enthousiasme. C'est une façon aussi de s'adapter au commerce actuel, explique la libraire, Valérie Mizzi.


Valérie Mizzi gardera sa papeterie dans sa librairie actuelle. Elle déménagera les livres côté Fnac. Elle proposera également une billetterie et de la téléphonie, des offres nouvelles sur Libourne.


La Fnac promet 200 000 visiteurs par an

Déjà sur Facebook, c'est l'engouement, c'est une attente énorme des gens de Libourne, et pas seulement, selon Lionel Castano, président de l'association des commerçants de Libourne. 


Une attente aussi des commerçants pour redynamiser le centre-ville, et de la Fnac qui promet 200 000 visiteurs par an.
L'enseigne veut reconquérir les villes moyennes comme Libourne qui compte 26 000 habitants.
 

On sent qu'il y a une vraie réflexion dans les enseignes pour reconquérir ces centres-villes qui ont une âme. Il y a à la fois du potentiel et les enseignes ont envie de coller à des villes d'art et d'histoire, explique Philippe Buisson, maire de Libourne.


La municipalité propriétaire de la galerie la vendra moins cher que son prix d'achat (200 000 euros de rabais).

Les travaux devraient commencer en septembre. Il faudra patienter encore un an avant l'ouverture de la Fnac.

Le projet englobe le commerce mitoyen et proposera un étage : surface globale 900 m2. Le bâtiment de l'ancienne galerie est protégé. Les travaux préserveront la charpente et une partie de la verrière.

Dans sa librairie actuelle, Valèrie Mizzi dispose de 500 m2. Elle emploie 8 salariés et envisage d'embaucher 4 personnes supplémentaires. 

Voir le reportage d'Hélène Chauwin et Quentin Trigodet : 
 
Libourne : une Fnac doit ouvrir en centre-ville en 2020

Dans ce reportage interviennent Valérie Mizzi, libraire et future franchisée Fnac, Lionel Castano, le président de l'association des commerçants, et Philippe Buisson, maire Ps de Libourne.

Sur le même sujet

Quelle est la nature de son engagement ?

Les + Lus