• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer

© France 3 Aquitaine / C. Olivari
© France 3 Aquitaine / C. Olivari

A Soulac-sur-mer, les travaux débutent autour du  Signal. L'immeuble, victime de l'avancée de l'océan, est voué à la ruine. Le chantier de consolidation de la dune a démarré. Étape préalable au désamiantage et à la démolition totale du bâtiment.
 

Par MK

L'immeuble, autre fois au milieu des dunes se retrouve rongé par l'océan. Le Signal, à Soulac-sur-Mer dans le Médoc est devenu bien malgré lui un symbole de l'érosion.
Quatre ans après le départ forcé des propriétaires des logements de la barre de béton qui menace de s'effondrer dans les flots, son désamiantage va bientôt être programmé.
Les engins de chantier sont en action pour consolider la dune. Un appel d'offre sera ensuite lancer pour sélectionner les entreprises chargées de désamianter l'édifice. Le désamiantage devrait débuter en janvier.
 

 

Travaux pris en charge par l'Etat


Des travaux réalisés par l'Etat, qui s'est substitué à la maire. " La commune de Soulac n'avait pas les moyens financiers de prendre le désamiantage à sa charge, souligne Xavier Pintant, maire de Soulac-sur-Mer.

La décision, validée avant l'été, a été prise par l'ancien ministre de l'Environnement Nicolas Hulot. Le risque est réel : l'immeuble pouvant s'effondrer à n'importe quel moment, entraînant dans sa chute dans l'océan des tonnes de gravats pollués.
 
 

En attente d'indemnisation




Les propriétaires de logements du Signal, au nombre de  78 au total, attendent depuis une indemnisation malgré plusieurs échecs devant la justice. Nombre d'entre eux placent désormais leurs espoirs dans des recours individuels, des négociations à l'amiable, ou encore une intervention de l'Union européenne.

 


Voir le rappel des faits dans ce reportage de France 3 Aquitaine

 
Les co-propriétaires du Signal toujours en attente d'indemnisation


"La loi indique qu'on peut bénéficier du fonds Barnier que si le risque n'est pas prévisible. Or, l'érosion dunaire est un risque prévisible, selon l'état rappelle Xavier Pintat. La députée de la 8e circonscription de la Gironde Sophie Panonacle a déposé une proposition de loi afin de combler le vide législatif dont pâtissent les propriétaires. "Il faut pouvoir modifier la loi pour donner satisfaction aux co-propriétaires", a estimé Xavier Pintat
 

Sur le même sujet

Installation de 200 caravanes à Cenon : le maire ne décolère pas

Les + Lus