Le RER métropolitain sur les rails avec un Libourne-Arcachon sans changement à Bordeaux

Ce dimanche 13 décembre marque le lancement des premiers TER desservant désormais l’axe Libourne-Arcachon sans changement à Bordeaux. Une étape pour le RER Métropolitain qui devrait compter trois axes: Libourne-Arcachon, Macau-Pessac et Saint-Mariens-Langon (5 avec les liaisons par cars).

Alors que la circulation dans la métropole bordelaise est de plus en plus impossible, que les franchissements de la Garonne se font attendre, l'offre d'un RER favorisant les échanges entre les territoires apportera sans doute une pierre à la construction d'une mobilité "rurbaine" (ruralité et ville).

Cela intéressera les Libournais qui veulent aller à Arcachon, mais également ceux qui souhaitent traverser la métropole du nord au sud, par exemple en allant de Bassens à Pessac.

Financé par la région, la SNCF, Bordeaux-Métropole et l'Etat, ce Réseau Express Régional (RER) a pour ambition d'améliorer l’accès à la métropole tout en réduisant les temps de transports des habitants, améliorant ainsi le trafic routier vers Bordeaux "grâce à  un réseau ferroviaire renforcé à l’horizon 2028".

 

Un reseau qui représentera , en 2028, 200 km de lignes, 5 branches de l’étoile ferroviaire (Arcachon, Libourne, Langon, Le Médoc et le Nord Gironde), 47 gares dont 18 dans l’agglomération bordelaise, qui serviront à la desserte de RER entre les villes de la Gironde.

Ces nouvelles lignes offriront aux voyageurs des liaisons sans correspondance à Bordeaux, facilitant les déplacements notamment entre la rive droite et la rive gauche de la Garonne. Des voyageurs qui, selon les prospectives, devraient doubler sur le réseau métropolitain atteignant les 70 000 usagers chaque jour.

  

 

 

Des cars avant le RER sans changement

Le développement de ce reseau de desserte Transport express régional (TER) en étoile, se fera par étapes, "via le renforcement de l’offre de trains, la mise en place d’un réseau de « cars express », la création de nouvelles haltes (au Bouscat et à Talence) et la mise en service de nouveaux trajets directs : les diamétralisations Libourne  ‐ Arcachon et Saint‐Mariens ‐ Langon".

Pour Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle‐Aquitaine : "Cette ligne Libourne‐Arcachon est une nouvelle concrétisation du RER Métropolitain (après notamment la création de ligne de car 407 Bordeaux‐Créon). Elle va ainsi contribuer à renforcer les liens et  la coopération entre Bordeaux Métropole et ses territoires voisins".

Pour Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole, ce dimanche marque une nouvelle étape franchie pour le RER Métropolitain avec 3 objectifs en terme de fréquence (créer des horaires cadencés, une amplitude horaire importante et un service renforcé en heures de pointe avec un train à la demi‐heure), de dessertes (le plus d’arrêts possibles) et sans correspondance en gare de Bordeaux.


Bien entendu, l'arrêt sera systématiquement marqué en gare de Bordeaux mais il ne sera plus nécessaire de changer de train.

Les dessertes Bordeaux‐Libourne (41.1U) et Bordeaux‐Arcachon (41.2U) sont ainsi connectées pour ne former qu’une seule et même ligne : la ligne Arcachon‐Libourne (41U). Après une première étape en décembre 2020 avec la mise en place de quelques trains traversants chaque semaine, les deux lignes fusionneront définitivement en décembre 2021.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports