Violences faites aux femmes : “le confinement ne signifie pas qu'on ne peut plus fuir sa maison”

Les deux permanences girondines sont fermées mais l'accueil téléphonique se poursuit.
Les deux permanences girondines sont fermées mais l'accueil téléphonique se poursuit.

Alors que le 3919 n'est plus actif, le planning familial de Gironde reste joignable par téléphone et se mobilise physiquement en cas d'urgences dans l'accompagnement des femmes face à d'éventuelles violences conjugales. Des drames encore moins visibles, sans doute, en période de confinement. 

Par CB

"Restez chez vous", la phrase leïtmotiv est matraquée dans les médias sur les réseaux sociaux. Et chacun s'efforce d'appliquer la consigne, percevant la menace sanitaire avec le sentiment impérieux que le repli au sein de son foyer, parmi les siens offrira réconfort et sécurité...

Mais certains, certaines ne vivent pas les choses de la même façon. Pour elles, le foyer peut parfois ressembler à un piège où l'agresseur est invité à rester à demeure...

Le planning familial à l'écoute

Pour des raisons exceptionnelles, le numéro 3919 est actuellement fermé.

C'est le message vocale sur le numéro dédié... Un coup dur pour celles, ceux, avaient pris leur courage à deux mains pour demander de l'aide.

C'est pourquoi Annie Carraretto, présidente du planning familial de Gironde, veut que le message passe :

Le 3919, le numéro mis en place par le gouvernement  (Marlène Schiappa) est inactif depuis quelques jours. Cela pose d'ailleurs un problème politique...
C'est pour ça qu'il faut relayer les numéros des associations locales!

Nous, on a réorganisé nos équipes et l'accueil téléphonique est élargi: du lundi au vendredi de 9h à 17h et après il y a le NUMERO VERT.

Planning familial de Gironde (écoute et accompagnement):

                                      A Bordeaux: 05 56 44 00 04
                                      En Sud-Gironde: 06 52 79 64 74
                                      Pas d'accueil (physique) sur les sites de Bordeaux et Bazas.

Numérot vert (gratuit): 0 800 08 11 11

C'est une ligne pour parler de sexualité, la contraception d'urgence, les IVG, mais aussi en cas de violences.

 

"En cas de violence, on fait le 17"

Avec leur expérience, les bénévoles du planning savent que ce type d'événements n'empêche pas ces violences. Peut-être même, cette promiscuité forcée pourrait aggraver les choses.

En cas de violence, il faut faire le 17 pour se mettre en relais avec la police, et ensuite il faut joindre une association si on a besoin d'accompagnement, pour porter plainte et avoir un relais police-justice.

Nos équipes du planning familial de Gironde sont au téléphone, en ce moment, mais en cas de besoin, on s'organise pour accompagner les victimes physiquement pour leur démarche.

 

Sur le même sujet

Les + Lus