Grêle dans les vignes: certaines appellations particulièrement touchées en Gironde et Dordogne

Les derniers épisodes d'orages de grêle, essentiellement ceux de vendredi soir, ont hypothéqué quelques espoirs de récoltes pour certaines appellations notamment  celle de Montravel dans le Bergeracois et de Saint-Cibard dans le Libournais.
La vigne, hachée par endroit par la grêle, ne produira aucun raisin.
La vigne, hachée par endroit par la grêle, ne produira aucun raisin. © N.Pressigout
Ce dimanche, notre équipe s'est rendue sur les vignobles qui portent le stygmates du passage des derniers orages de grêle.

Appelation Saint Cibard dans le Libournais

 
© N.Pressigout

 Sur les 31 hectares que possèdent Patrick Dugrand, 17 ont été sévèrement touchés dont une grande partie à 100%.

La grêle, en elle-même n'est pas dangereuse (...) par contre, avec le vent ça fait un effet accélérateur et au final ça arrache tout. (...) en 3-4 minutes...

C'est le temps qu'il a fallu pour mettre à mal les 400 hectares de l'appelation.
Selon  Thierry Thienpont, Président du syndicat viticole Côtes de Francs :

La vigne c'est un cycle biannuel. Et la peine est double, actuellement, puisque tout ce qui est parti, c'est le bois de taille pour l'année prochaine, les bois qui sont fructifères...



En témoigne ce reportage de Gilles Bernard et Nicolas Pressigout.
 
Grêle dans les vignes en Gironde et Dordogne
  

Appellation Montravel, en Bergeracois


Quentin Deffarge, président de l'appellation, fait une estimation des dégâts, ce samedi, qui est impressionante : près de 200 hectares  de vignes ont été touchés sur le millier que compte l'appelation soit un cinquième... 

Les orages de grêle ont été, comme souvent, très localisés et se sont abattus en l'occurence sur les vignobles de St-Méard-de-Gurçon ou Carsac de Gurson.

L'urgence était dans un premier temps sanitaire (...), les bois blessés doivent être traités contre les maladies.

C'est aussi l'heure pour les vignerons de contacter les assureurs pour des constats, dans l'attente aussi d'un éventuel classement en "catastrophe naturelle"...

En attendant, la récolte 2020 pour ces vignobles très touchés est fortement compromise.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie intempéries météo