Cet article date de plus de 4 ans

Grippe aviaire : 220 millions pour la biosécurité

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en visite dans le Sud-Ouest, a annoncé son intention de mettre en place un plan d'investissement de 220 millions d'euros sur 5 ans pour mettre en place une biosécurité pour la filière touchée par la grippe aviaire.
Les élevages de sept départements sont concernés par la zone de restriction dans la nouvelle grande région
Les élevages de sept départements sont concernés par la zone de restriction dans la nouvelle grande région © F3 Limousin
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll,  a indiqué jeudi 13 mai 2016 "travailler à la mise en place d'un plan d'investissement sur 5 ans avec une enveloppe de 220 millions d'euros pour réussir la mise en place de la biosécurité". Il faut maintenant "redresser la tête, rebondir et faire en sorte que la filière se projette à 5, 6, 7, 10 ans", a-t-il dit.

A l'issue d'une table ronde à Mugron (Landes) avec une cinquantaine de représentants de la filière palmipède des régions Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, M. Le Foll a rappelé également que les premières avances d'indemnisation pour les éleveurs, à hauteur de 50% de l'estimation des pertes (enveloppe de 110 millions), seraient distribuées en mai et juin. Le ministre envisage aussi la possibilité d'"une avance supplémentaire au mois d'octobre et un calage sur 2016-2017".
 
Au total ce sont 76 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles qui ont été détectés dans 8 départements du Sud-Ouest de la France dont un en haute-Vienne. La zone de restriction couvre les Pyrénées Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, les Landes, la Gironde, le Lot et Garonne, le Tarn et Garonne, le Tarn, l'Aveyron, le Lot, la Dordogne, la Corrèze et la Haute-Vienne, et une partie du Cantal et de l’Aude.
 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie