Cinéma : court métrage à Thouron en Haute-Vienne

Publié le Mis à jour le

Après une accalmie, l'automne 2020 est riche en accueil de films en Limousin. Plusieurs longs-métrages mais aussi des formats plus courts. Mi-octobre se tourne à Thouron (87) le court métrage de Pierre Migozzi, jeune réalisateur originaire de Limoges.

L'histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale. Un père veuf, se retrouve seul avec son plus jeune fils, dans l'attente du retour de l'aîné parti rejoindre la résistance.

Pour son 2e court métrage, après une première expérience en fin d'études de cinéma à Paris, le jeune réalisateur Pierre Migozzi revient aux sources :

"C'est un réflexe chez moi. Quand j'imagine une histoire, très vite je me projette dans ce que je connais. Les lieux ont des résonnances, des atmosphères. Le Limousin est quand même un endroit où il y a un rapport à la 2nde Guerrre Mondiale, à l'occupation, à la mémoire de la Résistance assez prégnant." 
Cinéma : court métrage à Thouron en Haute-Vienne
Dans les rôles principaux, un comédien habitué aux tournages de séries et un jeune Limougeaud de 14 ans, Vladimir Tesic :

"Je fais du théâtre depuis 5 ou 6 ans avec un prof qui était le prof de théâtre du réalisateur avant. C'est ma 1ère expérience et je trouve ça super en fait !"
Le court-métrage "Lugor Espèr" est auto-produit, un investissement sur l'avenir pour le jeune réalisateur. Mais la crise sanitaire a entraîné des surcoûts. Un financement participatif va bientôt être lancé en complément pour que le film puisse voir le jour.