Un collège-lycée alternatif dans la campagne haut-viennoise

Quelle solution pour les adolescents en décrochage scolaire, ou pour ceux qui ne trouvent pas leur place dans le système scolaire classique? Un collège-lycée alternatif a ouvert à la rentrée à Cieux. L'initiative d'une mère de famille.
L'atelier d'art-thérapie permet aux adolescents de se libérer de leurs émotions
L'atelier d'art-thérapie permet aux adolescents de se libérer de leurs émotions © Gwenola Beriou
Marie-Astrid Lebraud a été confrontée à la difficulté d'avoir un enfant pour lequel le système scolaire classique n'était pas adapté. Alors elle a eu cette idée : créer un collège-lycée alternatif, pour aider les adolescents en échec à l'école.

 

Répondre à la singularité de chaque enfant


La pédagogie est issue de plusieurs méthodes alternatives, elles permettent de "répondre à la singularité de chaque enfant", ajoute la mère de famille.

Pour le moment, 5 jeunes ont fait leur rentrée. L'objectif est d'en accueillir une dizaine cette année, et quarante quand l'effectif sera au complet. La plupart ont décroché du système classique, certains ont des troubles de l'apprentissage, ou du comportement.  

Pour les aider dans leur scolarité, une équipe pluridisciplinaire a été constituée : des enseignants de matières classiques, mais aussi une éducatrice spécialisée, une infirmière, une art-thérapeuthe...

 

Un financement participatif


L'établissement, baptisé « Le point du jour » est géré par l’association « L’educens ». Il est privé et hors contrat avec l'Education Nationale. La scolarité coûte 450 euros par mois. Cette somme ne permet pas encore de payer les intervenants, tous bénévoles. L'établissement cherche encore certains enseignants, en maths, sciences physiques et sport.

Il a lancé un financement participatif, sur la plateforme « J’adopte un projet ».

 
Le collège-lycée de Cieux "le Point du jour"
















 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société