• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'hospitalisation à domicile : une alternative de plus en plus pratiquée

Atteinte d'une maladie neurodégénérative, Sandrine Boey est hospitalisée chez elle et bénéficie notamment des soins de Laura Chétif, aide-soignante / © F3 Limousin / R. Burot
Atteinte d'une maladie neurodégénérative, Sandrine Boey est hospitalisée chez elle et bénéficie notamment des soins de Laura Chétif, aide-soignante / © F3 Limousin / R. Burot

Alternative à l'hôpital, l'hospitalisation à domicile est de plus en plus pratiquée et encouragée par le Ministère de la santé. Si elle permet de faire des économies et de libérer des lits, elle a aussi un véritable impact positif sur les patients.

Par Annaick Demars

Préconisée par le Ministère de la santé qui souhaite la développer, l'hospitalisation à domicile consiste à apporter les soins chez le patient. Cette pratique permet bien sûr de faire des économies et de libérer des lits dans les hôpitaux, mais elle a aussi un véritable impact positif sur les patients car ils sont pris en charge dans leur environnement habituel.


Atteinte d'une maladie neurodégénérative qui lui fait perdre progressivement son autonomie, Sandrine Boey bénéficie d'une hospitalisation à domicile depuis 4 ans : son logement a été sécurisé et équipé, elle est prise en charge 24h/24 et son état de santé s'est amélioré.  

Je voulais revenir chez moi, dit-elle, surtout pas rester à l'hôpital, c'est-à-dire que je voulais du contact, de la présence, c'est important pour moi.



C'est grâce à Santé Service Limousin, l'une des deux structures en Haute-Vienne chargées de l'hospitalisation à domicile avec le CHU que Sandrine a pu rester chez elle.

C'était important pour Sandrine de retrouver son cadre de vie, avec son compagnon mais aussi son animal de compagnie explique Sonia Bellil, infirmière coordinatrice. Ca change le moral des patients, c'est vraiment apporter la sécurité de l'hôpital dans le confort du domicile.


Cette association à but non lucratif suit en moyenne 60 patients, en collaboration avec des professionnels libéraux.

A l'hôpital de St Léonard-de-Noblat en Haute-Vienne, cette forme de prise en charge concerne 30% des patients en soins de suite et de réadaptation. L'établissement expérimente aussi l'hospitalisation à domicile en EHPAD, une façon d'impliquer tous les acteurs de santé sur un même territoire.



 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus