Innovation : trois sites français retenus par RTE pour stocker de l'électricité

Illustration / © Nicole Köhler via Pixabay
Illustration / © Nicole Köhler via Pixabay

C'est une expérimentation qui va être menée en Haute-Vienne, dans les Hautes-Alpes et en Côte d'Or : RTE, le gestionnaire en France des lignes haute-tension, se lance dans un projet de stockage de l'électricité.

Par Hélène Abalo

Stocker l'énergie à grande échelle est un défi, elle ne se conserve pas comme de l'eau dans un bassin dont on ouvrirait le robinet pour se servir. Depuis son invention, l'électricité produite est généralement acheminée au moment même où elle est consommée. Pourtant, elle peut être produite en excès par endroit et manquer ailleurs sur le territoire.
 
Avec l'évolution des systèmes de batteries, RTE, le gestionnaire en France des lignes haute-tension, se lance dans une expérimentation. Trois sites ont été retenus en France pour accueillir des parcs de stockage d'électricité : Ventavon dans les Hautes-Alpes et Vingeanne en Côte d’Or et à Bellac en Haute-Vienne.


Nom de code "Ringo"


Ce projet pilote a été baptisé "RINGO".
A Bellac, sur une parcelle qui jouxte le poste source, 14 containers de batteries seront implantés pour stocker l'énergie qui sera insufflé dans le réseau suivant les besoins.

Ce parc pourrait produire 30 mégawatts, la consommation d'une ville de 30 000 habitants pendant 1 heure. Les élus accueillent positivement l’initiative. Le site a été choisi par RTE, car il s’agit d’une zone dynamique en termes de développement des énergies renouvelables.

Dans le secteur de la communauté du Haut-Limousin en Marche, nous avons des projets éoliens et photovoltaïques conséquents, et donc une production d'énergie que l'on veut voir se développer. C'était l'occasion de faire ce projet ici. [Christian Lévêque 1er adjoint Mairie de Bellac]

Les batteries seront comparables à celles que l'on peut trouver dans les véhicules électriques, comme celles de ce bus qui a circulé dans les rues de Limoges durant les fêtes. Le choix de la technologie de stockage n'est pas encore arrêté.
 
Futur site de stockage d'électricité à Bellac en Haute-Vienne
Stocker l'électricité du réseau avec des batteries dédiées, le gestionnaire des lignes électriques hautes tensions, RTE, a choisi 3 sites en France pour cette expérimentation et Bellac, en Haute-Vienne, en fait partie.  - Reportage : Christophe Bodin, Samuel Chassaigne

 


  

Lignes virtuelles

Seul problème : si l'électricité est stockée quand il y en a trop et si elle est libérée quand les besoins sont importants, dans ce cas-là, le marché de l'énergie est déstabilisé : prix en baisse lors du stockage, prix en hausse en cas forte demande. Il faut donc que le système soit équilibré. Chaque Mégawatt stocké à un endroit, doit être libéré à un autre.

Rien n’empêche, si on prélève 30 MW à Lille, par exemple, de restituer non pas 30 MW à un seul autre endroit, mais 10 MW à Bordeaux et 20 MW à Marseille. [Dossier de presse RTE]

C'est un peu comme si les lignes à haute-tension devenaient virtuelles. Il existe plusieurs expérimentations de ce type dans le monde, mais l’expérimentation de RTE est innovante, car elle vise à tester un système entièrement automatisé.
 

A Bellac (87), en ce début janvier 2020, le projet est avancé, le chantier devrait démarrer dès cette année. RTE, toujours en négociations commerciales avec des partenaires, devrait dévoiler plus largement ses ambitions dans les semaines qui viennent.

Si l'expérimentation est un succès, ces sites de stockage pourront être déployés en grand nombre, à condition que le prix des batteries baisse. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus