Un cambrioleur récidiviste arrêté en plein vol à Isle

Il entre par effraction dans un pavillon d'Isle. Aperçu et signalé par un voisin, il se fait rapidement arrêté par une patrouille du commissariat de police du Val de l'Aurence.

© France Télévisions

Jeudi 25 février, aux alentours de 11H30, un riverain de la rue du Bassin sur la commune d'Isle appelle la police. Un individu rode dans ce secteur. Un quartierr déjà victime de vols avec effraction ces dernières semaines. 

Une patrouille du Val de l'Aurence se rend immédiatement sur place. La porte-fenêtre d'un pavillon est entrouverte. Un individu, vêtu d'une doudoune bleue marine et une casquette noire, a été aperçu en train de forcer l'accès de cette maison.

Les policiers s'avancent en direction de ce pavillon, l'individu fuit. Il porte un seau et correspond bien au signalement fait par l'habitant du quartier.

Le présumé cambrioleur saute de jardin en jardin en perdant au fur et à mesure son butin contenu dans le seau. Sous la pression, il finit d'ailleurs par abandonner son seau pour ne pas être ralenti dans sa fuite.

Après une course poursuite à pied d'une dizaine de minutes et grâce au renfort de deux autres patrouilles, le cambrioleur est interpellé sans incident. Il est défavorablement connu des services de police. 

Sur lui, il est retrouvé trois montres et des bijoux de valeur en or. Il reconnaît les avoir volés dans un autre pavillon précédemment.

L'individu de 35 ans est placé en garde à vue par l'officier de police de permanence. Puis l'enquête judiciaire est confiée à la sûreté départementale de Limoges qui va faire des recoupements et un rapprochement avec quatre autres vols avec ou sans effraction commis à Isle, entre le 26 janvier et le13 février, commis avec le même mode opératoire et des butins assez similaires.

 

A l'issue de sa prolongation de garde à vue, à la demande du substitut de procureur, le mis en cause a été déféré au Parquet hier, vendredi 26 février, en vue d'une CRPC, une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. 

L'individu a été condamné à 8 mois d'emprisonnement délictuel dont 6 avec sursis avec mandat de dépôt. Il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Limoges. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers