A Limoges, les étudiants fans du programme Erasmus

Publié le
Écrit par Thomas Milon
La Suède (ici la ville de Goteborg) attire de plus en plus d'étudiants français.
La Suède (ici la ville de Goteborg) attire de plus en plus d'étudiants français. © Pixabay

L'amélioration de la crise sanitaire permet aux jeunes de repartir davantage étudier et vivre une expérience à l'étranger. En Limousin, plus de 200 étudiants iront cette année dans des universités ou en stage dans toute l'Europe. Pour certains ce sera même le Canada ou l'Australie.

C'est un programme d'échanges que les jeunes Français plébiscitent !  Erasmus fête ses 34 ans et la France est le pays qui envoie le plus d'étudiants (57 087 en 2019) à l'étranger.

C'était génial ! J'suis parti en Suède et j'ai pu bien améliorer mon anglais, découvrir un autre mode vie et rencontrer d'autres Européens.

Baptiste, 22 ans. Etudiant à Limoges.

Du 14 au 16 octobre 2021, ce sont justement les "Erasmus days" avec 5300 temps forts célébrés dans plus de 65 pays au travers de concerts, d'expositions, des portes ouvertes, mais également des événements numériques.

L'occasion de faire le point sur la situation en Limousin.

"Le programme repart bien, on sent le bout du tunnel avec le Covid" indique Vincent Riffaud, chargé des mobilités au service international de l'université de Limoges. "Plus de 120 étudiants vont partir cette année sur un semestre ou une année dans des facultés en Europe".

Ils étaient près de 150 en 2018. "L'an dernier, il a fallu organiser le retour en catastrophe de nombreux étudiants avec les confinements. Certains sont restés sur place aussi" précise Vincent Riffaud.  Ils étaient une centaine malgré tout à quitter le Limousin en septembre 2020.

L'école d'ingénieurs ENSIL-ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle) est l'établissement qui voit partir le plus d'étudiants à l'étranger avec la moitié des mobilités, suivie de la faculté de lettres puis les sciences. Un chiffre malgré tout infime au regard des 16 400 étudiants inscrits en Limousin. 

"Ces échanges nous donnent une belle visibilité et nous aident à recruter des élèves pour nos programmes de recherches, pour les laboratoires" affirme Isabelle Vieville, gestionnaire des affaires internationales de l'école. "Erasmus c'est une chance pour les élèves et les personnels administratifs peuvent aussi passer quelques jours à l'étranger pour voir d'autres méthodes de travail".

Destinations

Cette année, les jeunes Limousins partiront d'abord en Espagne (une trentaine) puis en Italie (une quinzaine). La Suède est en troisième position. "Ce pays où les gens parlent bien Anglais devient un substitut au Royaume-Uni où les échanges chutent à cause du Brexit" dit Vincent Riffaud. On trouve après la Grèce, la Tchéquie et la Pologne.

Chloé, étudiante en dernière année de l'Ensil-Ensci est partie de janvier à mai 2020 à Trollaten près de Goteborg en Suède :

J'ai choisi ce pays en fonction des matières. Ce fut une belle découverte. En plus, il n'y avait pas de masque obligatoire et les cours étaient en présentiel. C'était mieux qu'en France.

Louise, 22 ans, de l'Ensil aussi a choisi quant à elle la Finlande :

Je suis arrivée en janvier. Il faisait – 20 degrés ! Mais j'ai beaucoup aimé. J'ai découvert une nouvelle culture méconnue.

 

Tous les étudiants français ont droit à une allocation de 250 à 350 euros par mois en fonction du coût de la vie. En 2021, Erasmus repart de plus belle et voit encore plus loin. "On répond à une demande des étudiants qui est en hausse. Avec un nouveau programme Erasmus+ prévu sur 2021-2027" pour Vinvent Riffaud.

Le site de l'agence Erasmus annonce d'ailleurs "deux fois plus de budgets et d’opportunités pour tous". Le programme va se développer. Après le Québéc, des coopérations tournées vers le Canada, l'Australie, Taiwan, la Chine voire l'Amérique du Sud devraient voir le jour.

Une centaine d'étudiants vont partir également en stage, de deux à quatre mois, dans des entreprises ou des laboratoires. L'université de Limoges accueille aussi 1800 élèves étrangers, souvent francophones, originaires pour la plupart du Maghreb et d'Afrique subsaharienne.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.