Alain Souchon et Laurent Voulzy sur la scène ce soir du Zenith de Limoges

Le Zenith de Limoges est complet ce soir pour accueillir ces deux grands chanteurs. Souchon et Voulzy ont collaboré ensemble pour la première fois en 1974 pour leur premier hit "J'ai 10 ans".  

© PHOTOPQR/LE PARISIEN / FREDERIC DUGIT / MAXPPP
En 2014, Laurent Voulzy et Alain Souchon sont enfin réunis sur un album commun. Un énorme plaisir pour tous leurs fans qui semblant ravis de les accueillir au Zenith ce soir. 

Alain Souchon est l'un des artistes les plus récompensés aux Victoires de la musique avec 9 trophées glanés depuis 1986.
En 1973, Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records, entraîne Alain à présenter sa chanson L'amour 1830 au concours de la Rose d'or d'Antibes, où il emporte le prix spécial de la critique et le prix de la presse.

Il rencontre Laurent Voulzy en 1974. Bob Socquet sent que la collaboration entre les deux hommes peut être fructueuse, les musiques étant le point faible des chansons de Souchon. Souchon et Voulzy seront liés depuis ce jour par leur amitié et leur complémentarité artistique. Laurent Voulzy réalise les arrangements du premier album d'Alain Souchon "Petite annonce", rebaptisé quelques années plus tard "J'ai dix ans", puis les musiques de "Bidon" sorti en 1976.

Cette collaboration va engendrer le succès naissant de ses disques avec des titres comme J'ai dix ans, S'asseoir par terre et Bidon. Alain Souchon (avec notamment aussi Michel Jonasz, Jacques Higelin et Yves Simon) est alors la figure de proue de ce que la presse et les spécialistes appellent la nouvelle chanson française, qu'il évoque ironiquement dans la chanson Nouveau sur l'album Toto 30 ans, rien que du malheur.... L'intéressé lui-même admet qu'il y avait alors une réelle volonté d'écrire différemment, et qu'en cela l'écriture musicale de Laurent Voulzy très pop et rythmiquement exigeante l'a obligé à inventer son propre style, très saccadé, quasiment télégraphique.

Alain Souchon est un chanteur "phénomène, un artiste reconnu, une personnalité multigénérationnelle. 

Laurent Voulzy est guitariste et chef d'orchestre de Pascal Danel de 1969 à 1974, date à laquelle sa maison de disques lui fait rencontrer Alain Souchon par l'entremise de Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records. De la collaboration des deux hommes naît tout d'abord en 1974 l'album Petite annonce, qui sera rebaptisé quelques années plus tard J'ai dix ans, écrit et interprété par Alain Souchon à l'exception du titre phare composé par Laurent Voulzy et inspiré musicalement par le titre Bip bop de Paul McCartney. Viendront ensuite les albums Bidon en 1976, puis Jamais content, et enfin Rockollection, tube de l'été 1977, toujours sur un texte d'Alain Souchon, qui fera connaître Voulzy au grand public.

Dès lors, Laurent Voulzy poursuit parallèlement les carrières de compositeur, pour Alain Souchon, avec un nombre de tubes remarquable (Bidon, Allô Maman bobo, Jamais content, Y'a d'la rumba dans l'air, Le Bagad de Lann-Bihoué, Papa mambo, Ballade de Jim…), et de chanteur, dans des chansons à succès dont les paroles sont signées Alain Souchon (Karin Redinger, Surfin Jack, hommage direct aux Beach Boys, Bopper en larmes, Désir, désir (en duo avec Véronique Jannot), Les Nuits sans Kim Wilde, My Song of You, inspirée des ballades de McCartney, Le soleil donne, Le Rêve du pêcheur, Paradoxal système, Le Pouvoir des fleurs, Une héroïne...). Il adopte une démarche très singulière sur le marché du disque en éditant régulièrement des 45 tours autonomes, indépendants de tout album, caractéristiques de la « pop à Lolo ». Belle-Île-en-Mer, Marie-Galante, un de ses plus grands succès, est élue meilleure chanson des années 1980 et quatorzième chanson du siècle par 3 000 professionnels lors des Victoires de la musique de 1990. 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture concerts
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter