Artisans et artistes solidaires : une vente en ligne pour soutenir Emmaüs en Haute-Vienne

Chaque 8 mai, la communauté Emmaüs Limoges organise normalement sa vente portes-ouvertes. Avec la crise du coronavirus, c’était impossible, alors des artistes et des artisans solidaires ont proposé de faire une vente en ligne.
 
© Peanuts
Une vente en ligne d'objets artisanaux et artistiques au profit d’Emmaüs Limoges, une action solidaire initiée par l’association Peanuts, dont le slogan résume bien l’état d’esprit : Parce que l’on peut faire beaucoup avec des cacahuètes !  Des artistes et artisans de Limoges et de ses alentours se sont donc mobilisés dans une chaîne de solidarité : ils donnent leurs créations, et le profit intégral de la vente est reversé à Emmaüs.
 
© Peanuts

Une page dédiée à l’événement permet d’accéder à cette vente : https://www.helloasso.com/associations/peanuts/collectes/artisans-solidaires-limoges. Cette vente est ouverte du 8 au 24 mai 2020. L’occasion d’acheter une pièce unique tout en soutenant une action solidaire.

 Dans ce contexte si particulier, on s’est demandé comment aider ? Comme la vente du 8 mai ne peut avoir lieu, on s’est dit qu’on allait proposer quelque chose en ligne. On a d’abord fait appel à notre association qui rassemble déjà des artistes et des artisans, et tout le monde s’est rapidement mis d’accord sur ce principe de vente solidaire.

Ensuite, on a fait appel à notre réseau proche et avec 2 autres structures, la Main Française, qui soutient des artisans, et un collectif d’artistes : la galerie "Le Bocal", on a réuni  plus d’une trentaine de participants.

"Il y a des artistes, des créateurs de meubles, des céramistes, des graphistes, des illustrateurs.
Sur internet, les gens pourront aller voir les œuvres et les objets donnés par les artistes et acheter la pièce en ligne."


Ils pourront ensuite aller la retirer à Emmaüs. Les prix iront d’une dizaine d’euros à 150/200 euros, avec surtout des choses autour de 50/60 euros. L’idée, c’est d’être solidaire, avec des montants significatifs, mais en restant abordable pour le plus de monde possible. L’argent récolté sera versé en intégralité à Emmaüs.

Cette vente en ligne, c’est une première pour nous, alors on ne sait pas vraiment ce que cela va donner. On verra, on espère que ça va fonctionner.  
 Emmaüs, c’est de l’accueil inconditionnel, la communauté à Saint-Priest-Taurion accueille 35 compagnons et compagnes. Comme partout, nous faisons de la récupération, de la remise en état et de la revente et c’est ça uniquement qui nous sert à vivre. C’est la particularité d’Emmaüs, de vivre uniquement du produit de nos ventes, ce qu’avait intelligemment mis en place l’abbé Pierre.

"La difficulté actuelle c’est : plus de vente, plus de sous ! Ce n’est pas simple pour nous comme pour d’autres. Ça nous touche beaucoup de voir que la solidarité s’organise." Marie-Paule Lefebvre - Présidente d'Emmaüs Limoges


Il y a un appel national pour aider toutes les communautés, et puis des initiatives locales, comme pour nous Artistes Solidaires. Le 8 mai, d’ordinaire, c’est la grande vente pour nous, c’est une fête normalement. Cette année, c’était organisé autour d’un thème : Emmaüs se met au vert. On devait faire des ateliers, avec des artisans, des gens qui nous connaissent et avec qui on voulait renouveler un peu ce jour particulier. Comme c’est annulé, ce sont eux qui nous ont proposé d’organiser cette vente solidaire en ligne, c’est eux qui se sont chargés de tout !
 
© Emmaüs Limoges


C’est une démarche qui est belle dans ce moment qui est compliqué. En plus, nous avons lancé des travaux de réhabilitation dans la communauté, avec la rénovation de douze chambres, de la cuisine, des bureaux … Le budget est d’un million d’euros. La moitié est financée par Emmaüs France, qui comme nous n’a plus ses ressources habituelles, alors c’est un double effet négatif pour ce projet, on se demande si on va en venir à bout. On a donc choisi de flécher l’argent qui sera récolté lors de cette vente pour poursuivre cette rénovation.

"C’est à force de toutes petites choses qu’on arrive à faire de grandes choses."  Marie-Paule Lefebvre - Présidente d'Emmaüs Limoges


Les petites ruisseaux font les grandes rivières, on connait bien ça !  On vend plein de petites choses, à un à deux euros, et au final chaque mois,  ça fait des milliers d’euros, ça entretient nos camions, nos locaux, cela fait vivre nos salariés, ça nous permet même d’être solidaires avec d’autres, aider des familles.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : envie d'évasion santé société solidarité culture