Cet article date de plus de 3 ans

Assises de la Haute-Vienne : l'audition sous tension de l'accusée

Deuxième jour du procès aux assises de la Haute-Vienne pour cette mère de famille jugée pour avoir tué son mari d'un coup de fusil en juin 2013 dans le quartier du Val de l'Aurence à Limoges. A la barre cet après-midi, l'accusée. Une affaire sur fond de violence conjugale 

Après les  longs et éprouvants témoignages des deux enfants du couple présents au moment des faits, cette deuxième journée du procès a été marquée par l'audition de l'accusée.


Audition de Fatiha Taoui

Pendant presque 4 heures, la pression a été mise sur Fatiha Taoui par le Président, l'Avocat Général puis les 2 avocats des parties civiles.
Objectif : obtenir une faille dans un mot, un souffle, un abandon pour entendre ce qu'ils attendent depuis 5 ans : oui il y a eu tir volontaire. Sauf que toutes les réponses de Fatiha Taoui leur semblent tourner en rond. 

Fatiha Taoui s'est longuement exprimée sur sa vie conjugale.
Son coup de foudre à 17 ans pour son futur mari. Leur mariage, elle avait 22 ans, lui 25 ans. La naissance de leur première fille puis de leur deuxième fils. C'est à ce moment là que tout bascule. Son mari devient tyrannique et violent. Il se métamorphose. Pour lui, la place de la femme est dans sa cuisine sans aucune fantaisie.

Puis vient alors la longue litanie de violences. Des violences physiques et morales.
Un coup de hache dans la porte de la chambre, là où elle se réfugie avec ses enfants pour se protéger. Des coups, des cafés jetés à la figure ...

"C'est quand il a commencé à faire la même chose à ma fille que j'ai fait cette deuxième demande de divorce en étant sûre que je ne reviendrai jamais vivre avec lui" a déclaré à la barre Fatiha Taoui"

 

 

Le témoignage des experts

Ce matin, ce sont les experts qui ont été entendus. 
L'un d'entre eux,  a dû être cité par la Défense et fût très étonné de ne pas avoir été appelé à la barre par le Ministère Public. 
C'est pourtant lui qui a fait part de son entretien avec l'accusée au lendemain de l'homicide. Le corps de Fatiha Taoui était couvert de coups et d'ecchymoses, témoignage flagrant du corps à corps musclé avec son mari juste avant le drame.
L'homme est mort par hémorragie pulmonaire. Il a en effet été touché au thorax par une balle de carabine. 

L'audience se poursuit ce soir et reprend demain matin. 

durée de la vidéo: 01 min 51
Assises Hv : l'audition de l'accusée







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société assises