• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Athlétisme: Jeanine Assani-Issouf, l’ascension fulgurante

Athlétisme: Jeanine Assani-Issouf, l'histoire d'une battante
Jeanine Assani-Issouf fera son entrée aux Jeux Olympiques de Rio ce samedi 13 août avec les qualifications du triple saut. Une histoire qui commence en 1996 dans le quartier de la Bastide à Limoges. - France 3 Limousin - Grégory Udron, Margaux Blanloeil et Chantal Cogne

Jeanine Assani-Issouf est la première athlète originaire de Mayotte à participer à des Jeux Olympiques. Mais qui est vraiment la championne de France de triple saut? Retour sur un parcours hors norme qui a débuté en 1996 dans le quartier de La Bastide à Limoges.

Par Grégory Udron

L’histoire de Jeanine Assani-Issouf commence au quartier de La Bastide à Limoges.
A l'âge de 4 ans, elle quitte Marseille, sa ville natale, avec ses parents pour la Haute-Vienne car son père obtient un travail à Limoges.

La Bastide, le quartier de son enfance

Avec ses 7 frères et sœurs, elle grandit dans une des plus hautes tours du quartier, aujourd’hui détruite. Après les cours, elle passe ses soirées à jouer, à faire du sport avec des amis du quartier, comme Celia son amie d’enfance.

La jeune Jeanine est justement passionnée de basket. Mais alors qu’elle participe à un cours d’athlétisme au collège en juin 2004, Didier Léopoldi l’a repère. En octobre de la même année, elle remporte sa première compétition en triple saut.

"Elle n'aimait pas beaucoup travailler..."
Didier Léopoldi, ancien coach de Jeanine Assani-Issouf.

12 ans après, Jeanine Assani-Issouf devient championne de France du triple saut avec un saut à 14m40, et s'envole quelques semaines plus tard à Rio pour ses premiers Jeux Olympiques. 

Une famille de sportifs

Dans la famille Assani-Issouf, tous les enfants pratiquent du sport.
Ses parents repartis vivre à Mayotte avec l'ensemble de sa famille, Jeanine emménage dans un appartement en centre-ville à l'âge de 19 ans. Elle y vit aujourd'hui avec un de ses frères et sa soeur, Tania. 

Samedi 13 août, tout un quartier et toute une ville seront derrière Jeanine-Assani-Issouf pour son entrée dans la compétition. 

Le Centre Social de la Bastide à Limoges diffusera samedi 13 août à partir de 14h les qualifications pour le triple saut des femmes. 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus