"C'est signe que les beaux jours arrivent." Des cigognes en escale près de Limoges, les habitants ravis

En pleine migration, un groupe d'une trentaine de cigognes s'est posée autour du stade du Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne), près de Limoges. C'est la première fois que les habitants observent un tel phénomène, qui n'est néanmoins "pas exceptionnel", souligne la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une trentaine de cigognes ont élu temporairement domicile au Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne), dans l'agglomération de Limoges. Ce groupe, composé de 36 oiseaux selon la mairie, est arrivé le 3 mars.

Les habitants ont été surpris - mais ravis - par la présence de ces oiseaux au faîte des arbres et lampadaires autour du stade et de l'EHPAD de la commune. "J'étais en train de cuisiner, et puis en levant les yeux, je vois un oiseau sur le lampadaire en face, confie Denis, un Palaisien. Je me suis dit « il est plutôt gros, ce héron ! »"

Puis j'ai regardé mieux que ça, et je me suis aperçu que c'était une cigogne. Il y en avait bon nombre au niveau du stade, j'ai arrêté de cuisiner et je suis descendu. Avec une dame, on en a compté 32. (...) C'est signe que les beaux jours arrivent.

Denis Lasne

habitant du Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne)

"Ça doit faire quarante ans que je suis au Palais et c'est la première fois que j'en vois ici. C'est pas la région pourtant, s'exclame Georges, un voisin. C'est un spectacle magnifique, ce sont de beaux oiseaux, mais ça me semble anormal. On n'est pas une région où elles s'arrêtent d'habitude."

Le passage des cigognes dans le Limousin, et dans l'agglomération limougeaude, n'est pourtant pas exceptionnel, confie Philippe Hubert, du comité territorial de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) en Limousin. La région se trouve sur leur couloir de migration, entre le détroit de Gibraltar et l'Europe du Nord. "Il n'est pas rare d'observer des groupes pendant la période de migration. Un groupe d'une quarantaine de cigognes a aussi été observé à Javerdat," affirme le spécialiste.

Les cigognes plus nombreuses

Selon lui, la présence des migrateurs surprend surtout parce qu'ils sont nombreux. "La cigogne blanche a bien failli disparaître [dans les années 1970, NDLR], mais suite aux campagnes de protection et de réintroduction, les effectifs ont bien progressé ces dernières années," confie Philippe Hubert.

Les cigognes sont actuellement en fin de période de migration. "Elles migrent plutôt fin février, ce sont des oiseaux qui migrent assez tôt, glisse Philippe Hubert. Lorsqu'elles se posent, elles le font sur une journée, le temps de manger et de reprendre un peu de forces."

Ce matin du 4 mars, les cigognes du Palais-sur-Vienne commencent à repartir vers le nord-est, en direction de l'Alsace et l'Allemagne.