• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un cas de violences scolaires devant le tribunal administratif de Limoges

© F3 - Noëlle Vaille
© F3 - Noëlle Vaille

Le tribunal administratif de Limoges examinait ce jeudi 17 janvier le cas d'un enfant de trois ans souffrant d'un handicap, victimes de coups portés par plusieurs camarades. L'Education Nationale décline toute responsabilité.

Par Gwenola Beriou

Les faits se sont déroulés en juin 2016, au sein du groupe scolaire Jean Moulin, à Couzeix.
Un enfant de 3 ans-et-demi, scolarisé en maternelle, porteur d'un handicap et présentant des troubles d'apprentissage, aurait été victime de coups de pied portés par trois autres élèves en cour de récréation.

Le soir, les parents constatent les blessures, notamment un hématome à l'entrejambe.
Ils contactent la direction de l'école. Mais devant l'impossibilité de déterminer l'horaire des faits - temps scolaire, ou périscolaire (géré par la municipalité) - celle-ci refuse de reconnaître toute responsabilité.
La famille décide alors de porter plainte pour défaut d'organisation du service de surveillance.
 

Un manque flagrant de surveillance


Lors de l'audience au tribunal administratif ce jeudi 17 janvier, les avocats des différentes parties - Education Nationale et mairie de Couzeix - ont continué à se renvoyer la responsabilité des faits.

Les conclusions du rapporteur public vont toutefois dans le sens de la famille plaignante. Elles pointent du doigt l'Education Nationale en évoquant un manque flagrant de surveillance.
Le jugement a été mis en délibéré au 31 janvier.
 
Un cas de violences scolaires devant la justice
Le tribunal administratif de Limoges examinait ce jeudi 17 janvier un cas de violences scolaires survenu entre enfants de maternelle à Couzeix en 2016. Reportage de Noëlle Vaille, Frédérique Bordes et Chantal DDSC. Intervenants : Etienne Leflaive, Responsable du bureau des affaires juridiques au rectorat de Limoges / Me Julien Maret, avocat de la famille / Me Philippe Pauliat-Defaye, avocat de commune de Couzeix

Sur le même sujet

Accident à Palmilud : la réaction du maire

Les + Lus