Compter les oiseaux pour les protéger

Une mésange charbonnière de nos jardins / © Pixabay
Une mésange charbonnière de nos jardins / © Pixabay

Protéger les oiseaux, c'est l'affaire de tous. Pour la 8ème édition, la LPO et le Musée National d'Histoire Naturelle invitaient les particuliers à compter les oiseaux de leurs jardins ce dimanche. Une manière de mieux les connaître. 

Par France Lemaire

Assis dans sa cuisine, jumelles vissées au regard, Philippe Hubert observe son jardin, et plus particulièrement les oiseaux.

Pour le compte de la LPO et du Musée National d'Histoire Naturelle, il les recense et les compte : mésanges bleues, pinsons, moineaux, les oiseaux d'un jardin de ville.

La disparition de certains oiseaux



L'opération demande une heure. Il s'agit de savoir comment évoluent les populations "oiseaux", au fil des années, et ainsi savoir ce qu'il faudrait mettre en place pour les protéger.

Car certaines disparaissent. C'est le constat de Stéphane Lerouge, dans son jardin à la campagne. En 30 ans l'alouette des champs a perdu la moitié de sa population : 

Un déclin flagrant avec les pesticides et le réchauffement climatique (...) Il y a deux ans, j'avais une trentaine de tarins des aulnes, cette année, je n'en ai pas eus, l'année dernière non plus

Un second week-end de comptage est programmé au mois de mai.


 

Le recensement des oiseaux
Mésanges bleues ou charbonnières, pinsons et moineaux... dimanche 26 janvier, la LPO et le Muséum National d'Histoire Naturelle ont proposé aux habitants des villes et des campagnes de compter les oiseaux de leurs jardins durant une heure. Un recensement nécessaire à leur protection. Intervenants dans le reportage : Philippe Hubert, délégué LPO 87 et Stéphane Lerouge, membre de la LPO - Un reportage de Philippe Tanger, Thomas Milon et Simon Schneider

 

Sur le même sujet

Les + Lus