Concerts symphoniques : Beethoven, Gounod et Wagner s'invitent chez vous pendant les fêtes

.3NoA vous offre trois soirées exceptionnelle avec l'orchreste Symphonqiue du Pays Basque et l'orchestre de l'Opéra de Limoges.

Orchestre de l'Opéra de Limoges
Orchestre de l'Opéra de Limoges © Steve Barek

Durant les fêtes de fin d'année, .3NoA propose une programmation cultuelle riche et variée : théâtre, opéra, scènes actuelles, notes andalouses, danse et bien sûr musique classique. 

Puisque les salles de spectacles doivent rester closes en raison des mesures liées à la crise sanitaire, vous avez la possibilité d'assister à des concerts symphoniques comme si vous y étiez, de chez vous.

Beethoven, Gounod et Wagner sont à l'honneur pour trois soirées dédiées à la musique classique avec l'Orchestre Symphonique du Pays Basque et l'Opéra de Limoges.

Hommage à Beethoven par  l’Orchestre Symphonique du Pays Basque

Ce sera le Lundi 28 décembre 2020 à 22.05 :  Ludwig Van Beethoven, Concert pour violon en Ré majeur op.61 

 

À l’occasion du 250ème anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven et de "2020, année Beethoven", l’Orchestre Symphonique du Pays Basque – Iparraldeko Orkestra – célèbre le compositeur à travers l’une de ses œuvres les plus paisibles : le Concerto pour violon en ré majeur op.61 et Allegro Ma Non Troppo (durée 25’).

Ludwig Van Beethoen est né à Bonn en Allemagne en 1770. Il décèdera à Vienne en Autriche le 26 mars 1827.

Ce sourd entendait l'infini.      

Victor Hugo

 

Son oeuvre est bien-sûr marqué par ses compositions symphoniques, mais il touche à d'autres domaines musicaux en composant des musiques pianistiques ou de la musique de chambre. C'est pour cela que Haybn tiendra les mots suivants à son endroit : 

Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes.         

Haydn

 

Sa réputation ne tarde pas à dépasser les frontières de l'Allemagne, sa capacité de travail force l'admiration, on le sait atteint de surdité à l'âge de 27 ans. Malgré cela, il continue, invente, créée, sans lassitude. Son oeuvre marque l'histoire de la musique.

Il met en place des tournées européennes qui participent à sa renomée même si parfois sa réputation le précède et aujourd'hui, c'est l'une de ses oeuvres (un arrangement  d'environ deux minutes du thème musical de l'Ode à la joie, le dernier mouvement de la Neuvième symphonie écrite en 1823) qui est devenue l'Hymne Européen. C'est dire la reconnaisance faite à ce compositeur à qui l'Orchestre Symphonique du Pays Basque rend hommage lors du concert proposé. 

L'année de sa mort, Schubert dit de Ludwig Van Beethoven : 

Il sait tout, mais nous ne pouvons pas tout comprendre encore, et il coulera beaucoup d’eau dans le Danube avant que tout ce que cet homme a créé soit généralement compris.      

Schubert

 

Pour ce concert exceptionnel, Marina Chiche accompagne l’orchestre. La violoniste a une capacité innée à captiver et à émouvoir son public. Connue du grand public par ses nominations remarquées aux Victoires de la musique classique en 2004 et 2005 et ses productions discographiques, Marina Chiche poursuit une carrière internationale.

Marina Chiche, violoniste
Marina Chiche, violoniste © Grégory Chris 

Elle donne des ateliers sur la musique à Sciences Po Paris et produit des émissions de radio sur France Musique : la série « Mon coeur est un violon » à l’été 2019 et 2020, et depuis Septembre 2020, en succession de Frédéric Lodeon, tous les dimanches de 14h à 16h « Vous avez dit classique ? Chiche ! ». Marina Chiche joue un violon napolitain de Giuseppe Gagliano (1762).

Au programme de la soirée s’ajoute également deux pièces pour violon, Airs Bohémiens du compositeur basque Pablo de Sarasate ( durée 9') , ainsi que Méditation de Thais de Jules Massenet (durée 6').

Victorien Vanoosten dirige l'Orchestre Symphonique du Pays Basque. Un orchestre créé en 1974 qui s’est donné pour mission la diffusion et l’accompagnement des publics à travers un parcours artistique de qualité toujours innovant. Une belle programmation est proposée au public chaque année, reflet de la vitalité de la structure et de son territoire. L'orchestre travaille la médiation en insistant sur l’importance de la rencontre autour de la diffusion, en 3 mots : diffuser, transmettre, partager.

Victorien vanoosten et l'Orchestre symphonique du pays basque
Victorien vanoosten et l'Orchestre symphonique du pays basque © Stéphane Bellocq 

Victorien Vanoosten mène une double activité de chef d’orchestre et de pianiste et travaille avec l’Orchestre Symphonique du Pays Basque depuis janvier 2017.

Découvrez un extrait du concert ci-dessous : 

Récital "Les Adieux de Wotan et le monde du Lied" à l'Opéra de Limoges 

Ce sera le vendredi 1er janvier 2021 à 21.10.

Cette soirée est l'occasion d'écouter deux solistes de renom : Vincent Le Texier et Ancuza Aprodu.

En quoi les textes mis en musique par Loewe, Schumann ou Wolf font-ils écho à ce dont nous parle le chef d’œuvre hors dimensions qu’est la Tétralogie de Wagner ?

Le récital tisse des correspondances entre l’univers du Lied et les adieux de Wotan à sa fille Brünhilde, point central de cet Anneau du Nibelung dont ils concluent la première journée.

Vincent Le Texier, considéré comme l’une des plus belles voix de baryton français, travaille depuis plusieurs années sur le rôle de Wotan.

Vincent Le Texier - baryton
Vincent Le Texier - baryton

Cette passion l'a amené à concevoir ce récital avec Ancuza Aprodu, pianiste soliste à la carrière internationale.  

Ancuza Aprodu - pianiste soliste 
Ancuza Aprodu - pianiste soliste  © Gilles Plagnol

Au programme : 

Herder : Herr Oluf op.2 N°2

Schreiber : Odin’s Meeresritt op.118

Herder : Edward op.1 N°1

Goethe : Erlkönig op.1 N°3

Wotan’s Abschied (Les Adieux de Wotan)

Immermann : Auf dem Rhein op 51 N°4

Heine :

Die Feindlichen Brüder op.49 N°2

Es leuchtet meine Liebe op.127 N°3

Belsazar op.57

Goethe :

Verborgenheit

Der Feuerreiter

Prometheus

Ecoutez un extrait du récital Les Adieux de Wotan et le monde du Lied ci-dessous 

 

"Gounod, Faust d'orchestre" par l’Orchestre de l'Opéra de Limoges 

 

Orchestre de l'Opéra de Limoges
Orchestre de l'Opéra de Limoges © Steve Barek

Ce sera le lundi 4 janvier 2020 à 21.10.

Orchestre de l'Opéra de Limoges
Orchestre de l'Opéra de Limoges © Thierry Laporte

56 musiciens pour 56 minutes exceptionnelles avec l'orchestre de l’Opéra de Limoges dirigé par Nicolas André.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, Nicolas André crée dans sa ville natale le Festival d’Arromanches en 2009 et y associe un orchestre de jeunes (qu’il crée aussi) pour pouvoir aborder le grand répertoire symphonique, de Mozart à Poulenc, en passant par Brahms et Stravinski. Nicolas André  fut l’assistant musical de Kent Nagano au Staatsoper de Hambourg entre 2018 et 2020.

Au Programme :

Marche funèbre d’une marionnette (1879), musique de la très célèbre série: "Alfred Hitchcock présente"

Symphonie n°2 en Mi bémol majeur (1856)

Adagio - Allegro agitato

Larghetto ma non troppo

Scherzo : Allegro molto

Finale : Allegro leggiero assai

Ballet de Faust, suite orchestrale (1869)

Gounod, Faust d'orchestre
Gounod, Faust d'orchestre

L’art lyrique français doit beaucoup à Gounod (1818 – 1893), qui au milieu du XIXe siècle, crée un style différent du bel canto italien et du romantisme de Wagner. Son Faust a été longtemps l’opéra le plus joué dans le monde. S’il est connu pour ses opéras et ses mélodies, il l’est moins pour ses œuvres symphoniques et religieuses.

Composée en 1852, La Marche funèbre d’une marionnette est une parodie légère, subtil décalage entre l’austérité des funérailles et le cortège ubuesque d’une troupe de marionnettes. Cette pièce devint célèbre grâce à son utilisation à la fin des années 1950 dans le générique des 268 épisodes de la série  "Alfred Hitchcock présente".

La Symphonie n°2 fut composée en 1855 et la critique loua une fois encore le compositeur pour son romantisme tempéré, tourné vers le classicisme. L’influence de Beethoven est de l’avis de tous très présente.

Lorsque Gounod part en 1839 pour la Villa Médicis à Rome, il emporte avec lui le Faust de Goethe et songe déjà à l’opéra qu’il composera un jour. L’œuvre, longuement mûrie, n’est présentée au public que vingt ans plus tard, au Théâtre-Lyrique, le 19 mars 1859.

Le ballet se situe au début du Ve et dernier acte de Faust, avec la fameuse scène de La Nuit de Walpurgis. La scène se situe dans le royaume de Méphisto, qui tente de faire oublier Marguerite à Faust en l’emmenant dans un banquet des plus belles courtisanes de l’Antiquité. Le démon convie Faust à prendre part au festin et le ballet commence.

Ci-dessous découvrez des images rares de l'orchestre de l'Opéra de Limoges en pleine répétition.

 

En savoir plus sur Gounod :

Orphelin à cinq ans d’un père artiste peintre qui avait obtenu le second Grand Prix de Rome, Charles Gounod fut élevé par sa mère, femme de caractère qui lui inculqua une solide éducation littéraire, artistique et musicale et qui l’initia au piano avant de le confier au célèbre Antonin Reicha.

En 1836, Charles Gounod entre au Conservatoire de Paris ; Gounod ne connaît vraiment la célébrité qu’en 1859, avec la création de Faust au Théâtre-Lyrique. Faust est son plus grand chef-d’œuvre ainsi que le fleuron de l’opéra français du XIXe siècle. Ses quatre opéras suivants : Philémon et Baucis, La Colombe, La Reine de Saba, et Mireille, écrits entre 1860 et 1864, ne déchaînent pas l’enthousiasme.

Mais avec Roméo et Juliette, créé à Paris en 1867, Gounod retrouve le même accueil chaleureux du public : ce sera son dernier grand succès lyrique.

Gounod consacre les dernières années de sa vie à la musique sacrée avec La Rédemption et Mors et Vita. Si son écriture a peu évolué, son style reste personnel dans la recherche de l’écriture et la sobriété du discours. Reconsidéré de nos jours après lui avoir reproché facilités et platitudes, Gounod apparaît comme le chef de l’école française, l’inspirateur de Bizet, Lalo, Massenet et Fauré.

.3NoA propose des multidiffusions de ces trois concerts symphoniques durant les fêtes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région nouvelle-aquitaine culture musique concerts pays basque