Confinement : moins de trains en Limousin et retour du covoiturage

Depuis le week-end du 14 et 15 novembre, la SNCF et la région Nouvelle-Aquitaine ont adapté leur plan de transport dans le cadre du confinement. Le nombre de trains a été revu à la baisse pour répondre à la chute de fréquentation. Pour les voyageurs, l'heure est à la grande débrouille.
 
La fréquentation baisse avec le confinement mais 80 % des TER sont assurés en semaine en Nouvelle-Aquitaine
La fréquentation baisse avec le confinement mais 80 % des TER sont assurés en semaine en Nouvelle-Aquitaine © T.Milon/FTV
Dimanche 15 novembre, quelques Limousins se sont cassé les dents à la gare des Bénédictins en découvrant l’annulation de plusieurs trains régionaux.

C’est le cas de ce père de famille plutôt mécontent rencontré sur le parvis de la gare. Le fils de sa compagne, qui vit à Guéret, devait rejoindre lundi matin son établissement scolaire à Objat en Corrèze.
 

Le souci c’est que le train Limoges-Allassac a été supprimé. On ne sait plus quoi faire du coup.



Dès le début de ce deuxième confinement, de nombreux voyageurs néo-aquitains utilisateurs des trains régionaux ont préféré prendre un autre moyen de transport ou refait du télétravail.   

La région, gestionnaire des TER, annonce en effet une baisse de 52 % d’usagers entre le 2 et le 6 novembre et – 77 % le samedi 7 novembre. Aussi, le plan de transport a été adapté à partir du week-end du 14-15 novembre mais reste important.

80 % des trajets sont assurés en semaine selon la Région, 45 % le samedi et près de 60 % le dimanche.
 

Renaud Lagrave, le vice-président de la Région en charge des transports dit vouloir répondre à la demande : «  il y a notamment beaucoup plus d’élèves qui prennent des transports ferroviaires et on souhaitait aussi assurer le peu de correspondances qui restaient avec les Intercités ».

Contrairement aux trafics de TER, la SNCF a fait le choix de freiner très fortement son offre de TGV et d’Intercités après une importante baisse de fréquentation au niveau national. Ainsi, on ne compte qu’un ou deux aller-retours par jour entre le Limousin et Paris ou Toulouse au lieu de 7 habituellement. Près de 30 % des TGV sont maintenus.
 

Trajets en covoiturage


Beaucoup moins de trains et plus de cars pendant cette période de confinement, des voyageurs refont donc appel au covoiturage.

Ce dimanche, il y a peu de trajets depuis Limoges vers Paris, Bordeaux ou Lyon mais Tarek a trouvé son bonheur. « Mon train habituel pour Poitiers a été annulé donc ce sera la voiture pour être à la fac demain » explique-t-il. Son conducteur filera ensuite à Rennes.

Pour tous ceux qui doivent se déplacer, les trains disponibles sont désormais visibles sur ce site. La Région lance aussi un abonnement mensuel "télétravail" pour voyager à partir de décembre avec un pass de 20 ou 30 trajets -plus économique que le Pass abonné classique - pour ceux qui panachent télétravail et présentiel dans leur entreprise.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports trains régionaux confinement : conseils pratiques santé société