Limoges CSP : "Je suis encore sidérée par l'audition" : Céline Forte s'exprime dans l'Équipe au lendemain de l'annonce de la rétrogradation

Le club a publié un communiqué en fin de matinée, ce mercredi, pour affirmer sa détermination "à rester dans l'élite du basket français", au lendemain de la décision de la DNCCG de refuser l'engagement du Limoges CSP dans les championnats professionnels la saison prochaine. Dans la foulée, le journal l'Équipe publie les déclarations de Céline Forté, restée silencieuse jusqu'alors.

Depuis le 4 mars, et un communiqué annonçant de nouveaux investisseurs, la direction du Limoges CSP était totalement silencieuse. Ce mercredi marque un tournant radical avec, non pas une, mais deux déclarations ! 

Au lendemain de la décision de la DNCCG, le club s'est en effet exprimé, dans la matinée, avec un communiqué de huit lignes, dans le but de rassurer les supporters, les élus et les instances du basket français.

À lire aussi : OFFICIEL. Le Limoges CSP ne sera engagé ni en Pro A (Betclic Elite), ni en Pro B, la saison prochaine : le naufrage d'un club emblématique

"Déterminé à rester dans l'élite du basket français"

Le texte qui, cette fois, n'est pas signé Céline Forte mais "Le Limoges CSP", annonce que "le club est résolument déterminé à rester dans l'élite du basket français" et qu'il mettra "tout en œuvre pour que cette rétrogradation soit annulée".

Le communiqué rappelle que le Limoges CSP a "huit jours pour déposer un recours gracieux" et se veut rassurant : "nous faisons tout le nécessaire pour résoudre cette situation et défendre les intérêts de notre club auquel nous tenons tous".

"Toutes les portes restent ouvertes"

Le communiqué se conclut par cette phrase : "toutes les portes restent ouvertes quant à un dénouement rapide et favorable", ce qui laisse entrevoir la possibilité d'un accord avec Lionel Peluhet qui défend, depuis près d'un mois, une prise de contrôle du club par une recapitalisation de 1,2 million d'euros.

Acculée de toutes parts, et menacée par un dépôt de bilan de l'équipe professionnelle, qui pourrait l'obliger à honorer personnellement les dettes du club, Céline Forte semble prête à envisager toutes les options.

Ce mardi, devant la DNCGG, elle a défendu, avec son gendre Guillaume Lanave, l'hypothèse d'un investisseur étranger qui a été rejetée par la DNCCG.

Ce que Céline Forte dit dans l'Équipe 

Nouveau coup de théâtre, comme on en a désormais presque quotidiennement depuis quelques semaines, la publication d'un article dans le journal l'Équipe qui révèle des déclarations de Céline Forte en personne. Une réaction, en tout début d'après-midi, que le journal explique livrer à ses lecteurs "in extenso", et dont voici quelques extraits. 

La propriétaire du club réagit tout d'abord sur la rétrogradation : "Je suis encore sidérée par l'audition d'hier (mardi) devant la DNCCG, qui a mis en doute la provenance des fonds de notre partenaire en raison de la non-réception à ce jour de ceux-ci sur le compte bancaire du Limoges CSP malgré une preuve de virement présentée."

Le texte va évidemment dans le même sens que le communiqué officiel, afin de rassurer sur la mise en œuvre rapide d'une solution avant la fin du délai de recours, mais donne également quelques éléments supplémentaires : "si les sommes mettent tant de temps à arriver, c'est bien parce que le clearing et toutes les modalités administratives et de contrôle nous permettant d'assurer la provenance des fonds et leur propreté sont en cours." (un clearing est accord de compensation - accord de paiement, NDLR).

La propriétaire revient ensuite sur les différentes options qu'elle affirme avoir étudiées, au nombre de trois : "Il y avait deux offres. J'ai étudié celle de Monsieur Péluhet. Malheureusement, malgré mes nombreuses relances, il n'a jamais accepté de me présenter son projet à la fois sportif et économique pour le club. Et celle d'un chef d'entreprise étranger déjà propriétaire de plusieurs clubs de sport à l'international."

C'est avec cette dernière option que Céline Forte confirme son souhait de vouloir sauver le club, tout en ne fermant pas la porte sur les deux autres possibilités, notamment celle de Lionel Peluhet, pourtant refusée précédemment. 

"Signe Céline, signe !"

Au cours d'une conférence de presse, l'ex-président du directoire Didier Jamot a expliqué, ce mercredi, les raisons de sa démission : "je me battais depuis des mois pour le projet de Lionel Peluhet, que Céline Forte a rejeté, j'étais donc obligé de démissionner".

Au bord des larmes, il a encore une fois exhorté Céline Forte a accepté cette recapitalisation "signe Céline, signe.....et on repart. C'est un projet sérieux, avec un plan ambitieux sur quatre ans pour sauver le club".

Il a confessé "n'avoir jamais eu le pouvoir et avoir été mis de côté depuis le début". 

Didier Jamot a, en revanche, contesté les déclarations de Céline Forte sur l'offre de Lionel Peluhet : "nous avons eu une longue réunion, mi-mai, où nous étions présents, Céline, Lionel et moi, qui s'est finie tard dans la nuit, au cours de laquelle, Lionel Peluhet a expliqué son projet"

Didier Jamot a enfin confirmé que le Limoges CSP aurait un déficit de "600.000 euros" encore cette saison.

Sa démission va conduire "à une assemblée générale du directoire pour le remplacer".

Les supporteurs seront-ils convaincus ? 

Ce message officiel sera-t-il suffisant pour rassurer après le coup de massue de l'annonce de la rétrogradation ? En tout, cas, ils étaient environ 1 600 ce mardi soir dans quatre salles de cinéma pour l'avant-première du documentaire "Je suis Limoges", consacré à l'histoire du club, à découvrir en intégralité sur ce lien, sur notre plateforme France.tv

Retour en images sur cette soirée presque funèbre, quelques heures après ces annonces, avec le reportage ci-dessous :

durée de la vidéo : 00h01mn54s
Le couperet est tombé mardi 28 mai 2024 pour le Limoges CSP: la DNCCG refuse au club l'accès au championnat professionnel que ce soit en BetClic élite ou en pro B. Le club a huit jours pour déposer un recours. Un coup de massue pour les supporters. Ils étaient environ 1 600 réunis mardi soir dans quatre salles de cinéma pour l'avant-première du documentaire "je suis Limoges" sur l'histoire du club... Une soirée presque funèbre, quelques heures après ces annonces. ©Fabrice Bidault - Nicolas Chigot - Pascal Coussy - France 3 Limousin - France Télévisions

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité