Drogue au volant : des traces tenaces

© Romain Boulanger PHOTOPQR - PRESSEOCEAN - MAXPPP
© Romain Boulanger PHOTOPQR - PRESSEOCEAN - MAXPPP

Non seulement c'est dangereux, mais en plus, c'est interdit. Interdit de conduire après avoir consommé de la drogue. Et le cannabis n'échappe pas à cette règle, d'autant que l'on peut le détecter pendant plusieurs jours.

Par Hélène Abalo

Les mentalités évoluent peut-être sur la consommation de cannabis dit "récréatif", mais en France, encore aujourd'hui, c'est la tolérance zéro. De plus, au volant, il faut le rappeler, la drogue ce n'est pas comme l'alcool, c'est interdit ET il n'existe pas de seuil autorisé. Et puis c'est dangereux.

Vous voilà (re)prévenus. Mais il y a peut-être un élément que vous méconnaissez : la durée pendant laquelle la drogue est détectable dans votre organisme.

Cela dépend évidemment de votre corpulence, de la quantité consommées et la fréquence de consommation mais surtout, si les effets des stupéfiants peuvent être courts, les substances, elles, restent plus longtemps dans le corps et donc restent détectables jusqu'à plusieurs jours après leur absorption.

Ainsi, selon drogue-info-service.fr, un fumeur de cannabis pourra être contrôlé positif par un test de salive dans un délai de 8 heures mais si l'usage est intensif et quotidien, cela peut aller jusqu'à 24 heures, voire jusqu'à 8 jours.

Dans les urines, voici les délais :
  • usage occasionnel  3 à 5 jours
  • usage régulier : 30 à 70 jours
Dans le sang :
  • usage occasionnel : 2 à 8 heures
  • usage intensif et quotidien : jusqu’à 1 mois après l’arrêt de la consommation

Test salivaire ?

En 2017, les autorités ont été équipées d'un nouveau test salivaire capable de détecter la consommation de drogue dans les dernières 48 heures. Opiacés, cocaïne, amphétamines et méthamphétamines, en 8 minutes le test est lisible.

En cas de résultat positif, le conducteur doit se plier à un second prélèvement salivaire qui sera analysé en laboratoire. C'est bien l'usage qui est recherché, peu importe que le conducteur ait commis une infraction ou pas.

Efficacité du dépistage de drogue au volant
Attention ! Si les mentalités ont tendance à évoluer concernant l'usage du cannabis "récréatif". Les service de police rappellent qu'il est interdit et dangereux de conduire après avoir fumé des stupéfiants. Et cela même après plusieurs jours. Reportage en Haute-Vienne Major Jean-François Airoldi Professeur Franck Saint-Marcoux, responsable Toxicologie au CHU de Limoges Christophe Bonnevay, assureur  - Reportage Robin Droulèze et Valérie Agut. Montage : Antonio Dos Santos



Drogue au volant : quelles sanctions ? (source http://www.securite-routiere.gouv.fr)

Un conducteur contrôlé positif aux stupéfiants perd automatiquement 6 points sur son permis de conduire. Il risque jusqu’à 3 ans de suspension de permis, voire l’annulation avec interdiction de le passer durant au moins 3 ans.

Il risque aussi jusqu'à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende. Cette peine peut aller jusqu’à 3 ans et 9 000 euros d’amende si l’alcoolémie du conducteur est positive.

Le conducteur impliqué dans un accident mortel après avoir fait usage de stupéfiants risque jusqu’à 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende voire 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende si son alcoolémie est positive.

Sur le même sujet

Les + Lus