Foot : un Limougeaud au RC Lens

Du quartier du Val de l'Aurence à l'un des plus grands clubs français : à 19 ans, Ismaël Boura vient de signer son premier contrat professionnel avec les Sang & Or.
A 19 ans, Ismaël Boura est désormais officiellement footballeur professionnel.
A 19 ans, Ismaël Boura est désormais officiellement footballeur professionnel. © Emmanuel Denanot - France Télévisions
"C'est un rêve de gosse qui devient réalité, je suis très heureux." Ismaël Boura ne boude pas son plaisir quand il s'agit de commenter le premier jalon d'une carrière pro, la signature du contrat, officialisée par le club artésien hier dimanche 19 avril. Le latéral gauche s'est engagé pour une durée de 3 ans avec son club formateur.

"C'est une vraie fierté pour moi et ma famille. Devenir footballeur pro, tout le monde en rêve !"

Compliquées par le confinement, les négociations ont un peu duré, car Ismaël était convoité par plusieurs clubs d'envergure, en France et à l'étranger. Il faut dire que malgré son petit gabarit (1m74 pour 67 kg), il a du talent à revendre, et ce depuis tout jeune.

 

Ismaël Boura, tout sourire au moment de signer son premier contrat pro.
Ismaël Boura, tout sourire au moment de signer son premier contrat pro. © RC Lens



Né à Mayotte, Ismaël arrive à Limoges à l'âge de 10 ans. Il reprend le foot en club au Val de l'Aurence, puis à Isle. "C'est en métropole que j'ai pris conscience que j'avais une chance de devenir pro. A Mayotte je n'y pensais pas du tout, je voulais juste prendre du plaisir en jouant." Logiquement sollicité par le Limoges FC, le petit prodige file finalement vers une destination bien plus prestigieuse. Ce sera le Pas-de-Calais et son club emblématique, le Racing Club de Lens, où il débarque en 2014.

Il découvre l'intensité des centres de formation, "c'était dur, ça a été compliqué parfois, mais j'ai serré les dents et je me suis accroché", explique celui qui est pour l'instant le seul de sa génération 2000 à avoir signé pro dans un club réputé pour la passion de ses supporters. Ses atouts ? Un cocktail détonant de vitesse et de technique, qui permet à celui qui se définit comme un "latéral moderne", de souvent percuter, déborder et centrer, à l'image de ses références au poste, l'Autrichien du Bayern Munich David Alaba, ou Marcelo, le Brésilien du Real Madrid.

Des exemples que ne reniera pas son représentant, Christian Negouai. "Ismaël a franchi toutes les étapes une par une, tout en restant humble. Il a énormément de qualités athlétiques, il est très agile, rapide, il saute haut et dispose d'un gros moteur pour multiplier les allers-retours dans son couloir. Et il a surtout une super patte gauche. Cette signature, c'est très bien pour lui et pour le club."

En attendant de fouler la pelouse du mythique stade Bollaert-Delelis et ses 38 000 places, Ismaël est, comme tout le monde, confiné. "C'est long, mes coéquipiers et le terrain me manquent vraiment. Je cours tous les jours, je fais des abdos à la maison, j'essaye de me tenir prêt à tout moment si la saison devait reprendre."
 

En phase avec le nouvel entraîneur lensois


Car il s'agit désormais de gagner sa place au milieu des grands. Et pour ça, Ismaël dispose d'un sérieux atout : son coach Franck Haise le connaît par coeur. "J'ai évolué 2 ans en réserve sous ses ordres, je pense qu'il apprécie mes qualités. Il m'avait même nommé capitaine ! Il me fait confiance, mais maintenant c'est à moi de prouver sur le terrain."

Avec l'incertitude actuelle liée à la pandémie de coronavirus, Ismaël ne sait pas encore s'il évoluera en Ligue 1 ou en Ligue 2. Le RCL était 2e et donc en position de monter quand la saison a été stoppée. De toute façon, le jeune défenseur ne "compte pas s'arrêter là". Une carrière naissante à suivre avec attention, donc.

A noter que plusieurs autres jeunes Limousins sont actuellement en centre de formation, et tentent de se frayer un chemin vers le monde pro. Comme le petit frère d'Ismaël, Saïd Elhad, lui aussi à Lens, ou l'ancien Briviste Alexis Tibidi. International U17, le très prometteur attaquant est au Toulouse Football Club depuis 2014. 

Malgré l'absence d'un gros club résident, le foot limousin ne se porte finalement pas si mal, merci les jeunes !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges fc football sport rc lens