Futur stade d'athlétisme : le ton monte entre la mairie de Limoges et le conseil départemental de la Haute-Vienne

Ce stade a été officiellement présenté il y a tout juste une semaine. Les élus de Limoges s’interrogent quand à la capacité du conseil départemental d’en assumer les coûts de fonctionnement.

Le futur stade couvert d'athlétisme de Limoges sera situé dans le quartier St Lazare
Le futur stade couvert d'athlétisme de Limoges sera situé dans le quartier St Lazare © Jean Guervilly

Le projet est salué par l’ensemble du petit monde néo aquitain de l’athlétisme. Le stade couvert permettra la pratique de ce sport même en hiver. Et puisque l’équipement sera unique dans la région, il attirera des clubs à plus de 300 kilomètres à la ronde pour des stages. Il devrait sortir de terre d’ici fin 2022.

Pour l’heure, le conseil départemental de la Haute-Vienne est seul à en assumer le coût, comme nous l’indiquait son président dans un article publié le 28 mai 2021 sur notre site internet.

 

Le maire de Limoges s’insurge

Dans un communiqué daté du lundi 31 mai, Emile Roger Lombertie, maire (LR) de Limoges, indique ne pas avoir été consulté sur un grand équipement qui sera pourtant implanté sur sa commune.

C’est une nouvelle manifestation du mépris récurrent affiché par le président et la majorité départementale à l’égard de Limoges et des Limougeauds. Que ce soit dans des dossiers aussi emblématiques que les voies de circulation routière ou les actions menées en matière de promotion touristique, ils ignorent régulièrement Limoges.

Emile Roger Lombertie, maire (LR) de Limoges

 

Coûts de fonctionnement

Le maire de Limoges s’inquiète aussi des coûts de fonctionnement qui seront liés à cette structure, alors même que le conseil département « a dit et écrit à moult reprises ses faibles ressources et dotations financière ».

On apprend ainsi que l’institution ne s’acquitterait pas des coûts annuels de fonctionnement des installations sportives municipales mises à sa disposition comme le prévoit le code général des collectivités territoriales.

la Ville de Limoges doit chaque année s’assoir sur une créance de plus de 515 000 € non acquittée.

Emile Roger Lombertie, maire (LR) de Limoges

 

La municipalité de Limoges aurait dû aussi  se résoudre « à assumer seule les coûts de fonctionnement du Dojo - salle d’escrime Robert Lecomte, pourtant propriété du département, pour un coût annuel de 143 000 €, afin de garantir aux associations utilisatrices de pouvoir y accéder. »

 

Campagne électorale

Les élections départementales sont prévues les 20 et 27 juin 2021. Le communiqué publié ce 31 mai est une réponse cinglante à Jean Claude Leblois, président socialiste sortant du département. Ce dernier réagit d'une manière tout aussi virulente.

C'est de l'opportunisme politique à quelques semaines des élections départementales. Il est moralement choquant que le maire de Limoges utilise les moyens de la ville pour faire campagne pour ses adjoints engagés dans l'élection.

Jean Claude Leblois, président (PS) du conseil départemental de la Haute-Vienne

 

Jean Claude Leblois semble ne pas comprendre l'origine des chiffres publiés par Emile Roger Lombertie. Selon lui, le conseil départemental n'est lié à la ville que par une convention de mise à disposition des équipements sportifs portant sur un millions d'euros à dépenser sur trois ans. Il nous a transmis cette convention et son avenant que nous publions ci-dessous.

Pour la mairie de Limoges, cette convention porte sur l'investissement et non le fonctionnement : "La Région, quant à elle, en respecte l’application du code général des collectivités territoriales pour ce qui concerne les lycées".

 

La convention de mise à disposition des équipements sportifs

L'avenant à la convention

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique polémique société athlétisme sport élections départementales 2021 élections