VIDÉO. Gendarmerie. "Il y en avait vraiment besoin" : quatre nouvelles brigades dont trois mobiles pour le Limousin

La carte de 238 nouvelles brigades de gendarmerie fixes et mobiles a été dévoilée ce lundi 2 octobre 2023. Quatre nouvelles brigades dont trois mobiles sont prévues en Limousin : deux en Corrèze, une en Haute-Vienne et une en Creuse.

Une brigade en Haute-Vienne

En Haute-Vienne, c’est près de Limoges, à Boisseuil, qu’une brigade mobile de gendarmerie va être installée, dans un premier temps sur le site de la mairie, puis au carrefour du stade, au sein de l'ancienne maison forestière. Six postes devraient être créés. Cette unité interviendra sur l’est et le sud du département. Les communes de Verneuil et du Dorat, au nord de la Haute-Vienne, avaient candidaté, mais n’ont pas finalement pas été retenues.

Actuellement, la Haute-Vienne compte 24 brigades pour 413 gendarmes.

Les maires de Boisseuil et de Dun-le-Palestel réagissent : 

durée de la vidéo : 00h01mn54s
Est-ce que ces brigades vont tout changer ? Réactions en Limousin. Intervenants : -Philippe Janicot Maire (DVG) de Boisseuil -Laurent Daulny Maire (LR) de Dun-Le-Palestel ©Franck Petit, Nassuf Djailani, Léo Aubisse - France Télévisions

Deux brigades en Corrèze

En Corrèze, une brigade fixe prendra place à Malemort comportant dix fonctionnaires des forces de l’ordre. Une autre structure mobile sera basée à Bugeat avec six créations de postes.

La Corrèze compte aujourd'hui 415 gendarmes répartis sur 28 brigades.

Une brigade en Creuse

En Creuse, l’expérimentation menée l'an dernier, à savoir une brigade de contact mobile de proximité, sera confortée avec la création, a priori, de six postes à Guéret. Jusqu'ici cette brigade était tenue par des réservistes.

Une nouvelle accueillie avec satisfaction par le Colonel Bruno Graffouillère, commandant de groupement pour la Creuse, joint par téléphone. Pour lui, ces milliers de postes créés en France vont permettre de renforcer la "présence de voie publique" y compris en Creuse.

Là, c'est la première fois qu'on a des créations, des postes après des années de diminution. En Creuse, on a eu cinq brigades en moins en l'espace de quinze ans. Aujourd'hui, une création de brigade, ne serait-ce qu'avec six militaires, c'est très positif.

Colonel Bruno Graffouillère, commandant de groupement pour la Creuse.

à rédac web de France 3 Limousin

Autre point positif pour le colonel, ce plan est le fruit d'une concertation : "À l'été 2022, chaque département a dressé un bilan par rapport à la situation de la délinquance. Sous l'autorité des préfets, et en lien avec des élus, on a fait des propositions pour mieux répondre aux besoins de la population. Aujourd'hui en Creuse, on a une faible densité de population, répartie très finement dans différents hameaux : ça nécessite qu'on soit présents partout ! Il n'y a pas qu'Aubusson où Guéret. On avait proposé cette brigade de contact mobile qui sera basée à Guéret, mais son rayon d'action sera l'ensemble du département. 

Le département possède actuellement 24 brigades. Pour le gendarme, le besoin était réel et permettra de mettre en place une présence, en cas d'infraction, mais aussi pour agir à titre préventif : "il y a en avait vraiment besoin. Il y aura des gendarmes d'avantage au milieu de notre population, sur les marchés, à faire du contact avec les chefs d'entreprise, dans les quartiers, dans le milieu associatif. Le but étant de rassurer la population, mais aussi de dissuader ceux qui veulent commettre des infractions." 

Dernier point important : cette brigade mobile, grâce aux nouvelles technologies, peut prendre les plaintes en direct sur le territoire. Un gain de temps non négligeable pour les forces de l'ordre, mais également pour les usagers qui n'auront pas à se déplacer. "On a quand même besoin d'une présence pour agir notamment sur les violences intrafamiliales, pour recueillir les plaintes au plus près, dans le fourgon," ajoute ainsi Bruno Grafouillère. 

Les annonces ont été faites depuis la Nouvelle-Aquitaine ce lundi 2 octobre. Pour connaître le détail dans notre région, cliquez sur ce lien. Emmanuel Macron, lors de son déplacement en Lot-et-Garonne, accorde une interview à France 3 dans les éditions ICI 19/20 de lundi soir.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité