Gérald Darmanin à Limoges : "Il faut renforcer la sécurité publique"

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, rencontre ce matin du 11 janvier le personnel de la préfecture de la Haute-Vienne et les fonctionnaires de police cet après-midi à Limoges. 

Gérald Darmanin face au personnel de la préfecture de la Haute-Vienne
Gérald Darmanin face au personnel de la préfecture de la Haute-Vienne © France 3 Limousin Valérie Agut

Un déplacement ministériel qui intervient alors que les statistiques officielles révèlent une augmentation des violences et de la délinquance en zones rurales. 

 

 

Le Ministre de l'Intérieur a présidé ce matin à la préfecture de la Haute-Vienne, le comité de direction des services de l'Etat du département. Au coeur des discussions, l'orgnisation territoriale de l'Etat et plan de relance.

 

A l'issue de cette réunion, Gérald Darmanin est allé à la rencontre des agents du service de la direction de la citoyenneté pour un temps d'échanges.

Gérald Darmanin a évoqué la hausse des violences en zone rurales en France en 2020.

Grâce à la demande du Président de la République et de la majorité parlementaire, nous augmentons les effectifs nationaux de 2000 policiers et gendarmes chaque année en France. Et j'ai souhaité pour cette année 2021 que ces policiers et gendarmes soient davantage mis sur la sécurité publique pour qu'on renforce les commissariats et les brigades de gendarmerie afin d'aider tous les territoires français à lutter contre cette délinquance

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

 

 

Gérald Darmanin à la prefecture de la Haute-Vienne
Gérald Darmanin à la prefecture de la Haute-Vienne © France 3 Limousin Corentin Fouchard

 

Darmanin veut optimiser la répartition police-gendarmerie

La police compte un peu plus de 150 000 agents et la gendarmerie environs 100 000 personnels. Le ministre de l'Intérieur veut mieux répartir les forces de l'ordre sur le territoire. Et ainsi, renforcer la cohérence entre les zones police et les zones gendarmerie. 

La délinquance gagne les campagnes. Pas moins de 8% de hausse des violences en 2020 toutes catégories confondues dans les zones rurales et périurbaines confiées à la gendarmerie.

Selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, les campagnes sont de moins en moins paisibles. Et ce serait qu'une partie de l'iceberg car beaucoup de victimes en zones rurales ne se font pas connaître. 

Dans certains départements ruraux, la hausse des violences signalées en zone gendarmerie serait parfois spectaculaire. 

 

Darmanin face aux brutalités policières

En décembre 2020, Gérald Darmanin s'est exprimé face à l'accumulation des brutalités policières et des entraves au travail des journalistes. Le ministre de l'Intérieur a consenti à ouvrir un débat. Il avait été auditionné pendant près de trois heures par la commission des lois de l'Assemblée Nationale. 

Les députés souhaitaient entendre ses explications sur les violences policières de ces derniers mois et sur les différentes entraves au travail des journalistes. 

Le Ministre avait alors admis "quelques problèmes structurels dans la police" mais surtout des "comportements individuels problématiques". Il a, par la suite, accepté d'ouvrir un débat sur plusieurs points cruciaux sans abandonner le controversé article 24 de la proposition de loi "Sécurité globale" visant à restreindre la diffusion d'images de forces de l'ordre. 

 

Visite de Gérald Darmanin à la Préfecture de Limoges
Visite de Gérald Darmanin à la Préfecture de Limoges © France 3 Limousin Corentin Fouchard

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gérald darmanin politique sécurité société