Grosse colère des agriculteurs à l'agence de services et de paiement de Limoges

Une quarantaine d'agriculteurs n'ont pas hésité ce mardi matin à envahir l'agence de services et de paiement de Limoges / © France 3 Limousin
Une quarantaine d'agriculteurs n'ont pas hésité ce mardi matin à envahir l'agence de services et de paiement de Limoges / © France 3 Limousin

Deux ans de retard en moyenne sur le paiement des primes de la PAC, Politique Agricole Commune. Les agriculteurs sont au bord de la crise de nerf. Ils ont été une petite quarantaine, à envahir ce mardi matin les locaux de l'ASP, l'agence des services et de paiement limougeaude. 

Par Angélique Martinez

Certains agriculteurs attendent encore en ce mois de mai 2017, le versement  des primes de la PAC de 2015. Une situation intenable financièrement. Quelques agriculteurs crient au non respect de leurs droits et dénoncent un suicide orchestré des agriculteurs.

L'Etat mauvais payeur

En plus de dépendre du climat, des aléas des marchés, les retards des aides censées pourtant compenser les baisses des prix assombrissent le ciel des agriculteurs. La coupe est pleine. Les agriculteur sont très en colère depuis des mois. En cause "des retards pharaoniques de paiement de l'administration". Selon la Coordination Rurale, il est inadmissible de demander aux agriculteurs d'avancer de l'argent à l'Etat. 

Alors une question se pose pour la Coordination Rurale, de combien de liquidations d'exploitations agricoles l'Etat est-il responsable ? Car beaucoup d'agriculteurs engagés en bio ont, par exemple, projeté des investissements à hauteur des aides qu'ils auraient dû percevoir. Certains se retrouvent, selon la Coordination Rurale, amputés de la moitié des versements promis. Pour certains, la seule issue est la déclaration en redressement judiciaire. Même situation pour des agriculteurs engagés dans de nouvelles mesures agro-environnementales et climatiques. 

Un retard de 2 ans

L'Agence de services et de paiement (ASP) aurait changé de logiciel de traitement des aides aux agriculteurs. C'est ce qui aurait provoqué ce retard de paiement très préjudiciable à de nombreux agriculteurs. Tous souhaitent un paiement de ces retards très rapidement. 

Sur le même sujet

Safran dédommage Dassault pour moteur défectueux avec un chèque de 280 millions de dollars

Les + Lus